Ala Dieng dérangé par la surtaxe sur le ciment et le fer

Ala Dieng de Unacois évoqué les raisons pour lesquelles la surtaxe sur le ciment et le fer lui doute de la peine. Rappelons que le 1er mai dernier, lors de la cérémonie de remise des cahiers de doléances des syndicats à l’occasion de la fête du travail, le président Macky Sall a annoncé l’instauration d’une taxe sur le ciment qui, selon lui, va entraîner l’augmentation du prix du sac mais aussi faciliter l’accès au logement et relancer l’emploi, notamment en garantissant le financement du programme quinquennal de construction de 100.000 logements sociaux.

Cette mesure n’agrée pas le secrétaire exécutif de l’Unacois Yessal, Alla Dieng, qui estime que l’Etat devrait plutôt faciliter l’accès au foncier pour faire baisser le coût des logements. « Le Sénégal devrait être bien servi avec la présence de trois cimenteries. Nous sommes contre le fait que ces trois cimenteries puissent s’organiser pour fixer un prix sans autorisation de l’Etat. Cela va se retourner contre les consommateurs et ça va renchérir le coût du logement. Donc nous souhaitons qu’il y ait baisse pour les matériaux de construction, notamment pour le fer qui vient aussi de subir une surtaxe, je suis au courant, mais aussi le ciment.

Le président de la République dit que cette nouvelle taxe sur le ciment va permettre de construire 100 000 logements sociaux sur 5 ans. Mais nous lui disons  que si le coût du logement est cher, c’est à  cause du foncier. Donc  le problème foncier au Sénégal devrait être réglé. L’Etat devrait mettre à la disposition des promoteurs immobiliers des terrains gratuits. Si l’Etat fait cela le coût du logement va diminuer mais si l’Etat rend  difficile l’accès au foncier, les promoteurs le répercutent sur le prix du logement. Aussi, au niveau des banques qui financent les projets, les taux d’intérêt doivent être révisés » assure Alla Dieng. « Aminata Assome Diatta attendue sur plusieurs dossiers »Le secrétaire exécutif de l’Unacois Yeessal apprécie par ailleurs la nomination d’Aminata Assome Diatta au ministère du Commerce.

« Aminata Assome Diatta qui a remplacé Alioune Sarr est une dame du sérail, elle a pratiqué le ministère du Commerce en étant directrice du commerce extérieur mais on l’attend sur plusieurs points, il y a beaucoup de dossiers sur la table : les incendies  des marchés, la modernisation des marchés, la gestion des grandes surface ou encore la gestion du marché d’intérêt national de Diamniadio. On ne veut pas que la gestion de ce marché soit confiée à des étrangers. Elle doit être confiée à des hommes d’affaires sénégalais pour que les gens ne se lamentent pas comme au niveau de l’Aibd confié à des turcs. Il y a aussi zone de libre-échange continentale (Zleca) qui va entrer en vigueur et être fonctionnelle dès la fin du mois.

On doit s’attendre à tout, c’est sûr et certain qu’il y aura des bouleversements, les frontières seront pratiquement effacées. On peut produire au Kenya et vendre à Dakar en 24 heures. C’est un saut vers l’inconnu, on attendra un an ou deux avant d’évaluer mais nous sommes sereins. On demande à l’Etat d’accompagner les hommes d’affaires sénégalais comme ce que font les  pays européens. On ne doit pas nous laisser devant des mastodontes comme l’Afrique du sud, le Nigeria, le Maroc…  Il y a beaucoup de pays, surtout pour les produits agricoles et industriels, où l’état accompagne en diminuant les taxes ou même en subventionnant. Parce que si on le fait nos produits pourront être compétitifs en dehors de nos frontières » ajoute-t-il.

Actunet.net