« L’APR Guédiawaye » vise à évincer Aliou Sall de la mairie

Aliou Sall est-il un maire « importé » ? C’est ce que croient les apéristes de Guédiawaye. Le fauteuil qu’il occupe est donc l’objet de toutes les convoitises. Lat Diop, Ahmet Aidara Guédiawaye La Book, El h Malick Gakou du Gp, des anciens maires, députés et sénateurs…, et d’autres mouvements citoyens de la société civile, tous n’ont qu’un seul objectif : évincer Aliou Sall de la ville de Guédiawaye, qu’ils considèrent comme un maire « importé ».

Le pôle de «assisards» de Guédiawaye

Des anciens députés, des anciens maires de communes, des anciens Sénateurs, des partis politiques comme le Pds, le Pur, le Grand parti, des mouvements citoyens de la société civile comme « Guédiawaye Laa Bokk », des personnes ressources, ont mis en place une plateforme à Guédiawaye. Elle a organisé ce Week-end les assises sur le développement local de Guédiawaye, en vue de préparer les élections locales de décembre prochain. «Aujourd’hui, nous avons rompu avec cette tradition de vouloir diriger les collectivités locales sans connaitre les problèmes des populations.

Cette rencontre s’inscrit dans une dynamique inclusive car rien ne peut se faire pour les populations sans les populations», explique Mamadou Dieng Président du comité scientifique des Assises de Guédiawaye. La plateforme des « Assisards » est composée de plus de 20 partis politiques, de mouvements citoyens, de personnes ressources. A les en croire, les conclusions des assises vont permettre Guédiawaye d’aller de l’avant. «Guédiawaye va mal. Le littoral est bradé. Les secteurs de la santé et de l’éducation agonisent. C’est le bilan de l’actuel équipe municipale», regrette M. Dieng.

Lat Diop fonce sur Aliou Sall

Pour le contrôle de la ville de Guédiawaye, le responsable de l’Apr, Lat Diop, n’y va pas à visage caché. Le directeur de la Coopération au ministère de l’Économie et des Finances a annoncé ses ambitions depuis très longtemps. «Guédiawaye aux populations de Guédiawaye» avertissait-il, lors d’une rencontre pendant la campagne sur le parrainage. «Devant le Président Macky Sall, je lui dirais que les fils de Guédiawaye ont grandi et veulent diriger leur ville ».

Depuis lors, Lat Diop s’est inscrit dans cette dynamique. Tous les actes qu’ils posent vont dans ce sens. Hier, il a réitéré ses propos en marge d’une cérémonie de remise d’une ambulance au poste de santé de Golf Sud. «Avec ou sans nomination, ce que je dois faire, je le ferais. Et personne ne pourra me faire changer d’avis», martèle M. Diop. Il ajoute : «Je suis un homme politique, je gère sa carrière et mon avenir politique. Je sais comment s’y prendre. Ce qui est sûr et certain, c’est que les fils de Guédiawaye doivent prendre les destinés de Guédiawaye.

C’est ça la logique», clame Lat Diop, en réponse à un appel à l’unité des fils de Guédiawaye, formulé par Ahmet Aidara. Plus loin, Lat Diop raille sur Aliou Sall : «Quelqu’un qui vient d’ailleurs, ne peut pas aimer Guédiawaye plus que nous. Ce sont les fils de Guédiawaye qui peuvent développer Guédiawaye», tacle le responsable de l’Apr.Dans la foulée, le camp de Lat Diop se massifie. La responsable du Pds, fidèle parmi les fidèles de Karim Wade, Fa Guèye Séne, a déposé ses baluchons à l’Apr, mais à côté de Lat Diop. La responsable de la Génération du concret explique son acte en relevant que le comportement de son leader a irrité plus d’un.

«Nous avons été dans tous les combats pour soutenir Karim Maissa Wade. Mais cet homme ne sait pas faire de la politique. De l’étranger, il s’est emmuré dans un silence flou. Après plusieurs mois de réflexion, nous avons décidé de s’engager aux côtés de Lat Diop pour le développement de Guédiawaye. C’est un homme engagé qui veut développer sa ville», martèle Fa Guèye Sène, l’ex Karimiste qui défendait Karim dans les émissions interactives appelées «Wax sa Xalaate».

Aliou Sall, le calme… en attendant la riposteMais la conquête de la ville de Guédiawaye ne sera pas un gâteau offert sur un plateau d’or pour la plateforme des « Assisards » et le camp de Lat Diop. Le maire «importé», Aliou Sall, va se battre jusqu’à son dernier souffle pour garder son fauteuil et montrer à ses adversaires qu’il est le « Roi » de Guédiawaye, en dépit de la couronne de Balla Gaye 2.

Avec le ministre de la Jeunesse Néné Fatoumata Sall, le Député Seydina Fall dit Bougazelli, les maires Aida Sow Diawara, Baidy Bâ…, et d’autres responsables, le frère du Président de la République doit s’estimer heureux d’avoir tous ses responsables à ses côtés, du moins pour le moment (car qui sait ?). Aliou Sall jouera aussi avec son porte-monnaie. Maire de Guédiawaye, Président de l’Association des maires du Sénégal (Ams), Président de la Caisse de Dépôt et de Consignation (Cdc), frère du Président de la République, Aliou Sall est « trop » balèze pour se laisser faire facilement, car après tout c’est une question d’honneur qui se pose pour lui. Les actes qu’il va poser dans les jours à venir nous édifierons de ce que seront les élections locales de Décembre prochain à Guédiawaye.

Actunet.net