Une surcharge à l’origine du naufrage de migrants au Venezuela

Yusbreilys Merchan, 22 ans, voyageait dans une embarcation qui se rendait clandestinement vers l’archipel de Trinité-et-Tobago, lorsque leur embarcation a sombré. La jeune femme dit être partie mardi dernier depuis la localité de Güiria, dans l’Etat de Sucre (nord-ouest), avec 33 autres personnes à bord d’un bateau de pêche, selon des enregistrements audios diffusés par sa mère et auxquels l’AFP a eu accès.

« Il y avait trop de passagers », avait raconté, vendredi 26 avril 2019, la survivante du naufrage en mer de l’embarcation de migrants vénézuéliens qui a fait deux morts et une vingtaine de disparus.

« Dès le moment où nous sommes partis, un des moteurs a eu des problèmes, mais nous avons insisté et nous avons continué le voyage. Lorsque nous sommes arrivés au niveau de l’île de Patos (à environ 8 km des côtes vénézuéliennes) un des moteurs s’est éteint et le bateau a commencé à prendre l’eau » à cause de la surcharge et de la houle, a-t-elle expliqué.

Une vidéo diffusée par la famille de la jeune femme montre le moment où un petit bateau à moteur la transporte, visiblement épuisée et enveloppée dans une couverture, de retour au Venezuela. Yusbreilys Merchan a été sauvée par son mari, alors que des pêcheurs participaient aux opérations de secours au côté des gardes-côtes vénézuéliens et trinidadiens. Yusbreilys Merchan est une des neuf survivantes du naufrage, selon le député de l’opposition de l’Etat de Sucre Robert Alcala. Pour le moment, seuls deux corps ont été retrouvés, a-t-il ajouté à l’AFP.

Il s’agit d’une adolescente de 16 ans et d’un adulte. Les autorités vénézuéliennes n’ont pas confirmé le nombre de victimes. Un rapport interne de la Garde nationale consulté par l’AFP fait juste état d’une « embarcation qui s’est retournée à cause des fortes vagues près de l’île de Patos ». Le Venezuela souffre d’un exode massif en raison d’une crise économique et politique aiguë. Quelque 2,7 millions de Vénézuéliens ont émigré depuis 2015, selon les Nations unies.

Belga

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here