Grand-yoff : quatre individus arrêtés par la police

Opération coup de poing réussi par les agents de sécurité à Grand-yoff. En effet, la brigade de recherche du commissariat de Grand -Yoff a réussi un joli coup de filet en arrivant à capturer Benoît et Réné, deux agresseurs de renom qui ont été mis aux arrêts en même temps que la trafiquante de drogue, A. T. et la voleuse M. T.

Les hommes du commissaire Abdou Sarr de Grand-Yoff ont procédé à l’arrestation de deux redoutables agresseurs qui empêchaient les Grands-yoffois de dormir. Benoît et René, puisque c’est d’eux qu’il s’agit, sont connus du fichier des forces de sécurité pour avoir été arrêtés à des reprises. En continuant à semer la terreur à chaque fois qu’ils étaient élargis de prison, les deux agresseurs étaient dans le viseur des éléments de la brigade de recherche.

Sous la conduite de deux des leurs, les limiers sont parvenus à barrer la route à Benoît et René qui ont été pris en posture de flagrance contre des personnes et leurs biens. Toujours à Grand-Yoff où il faut, dès la tombée de la nuit, montrer patte blanche pour passer le dispositif de la police, une trafiquante de drogue nommée A. T a été coincée dans la zone. La susnommée a été arrêtée au moment où elle transportait de la drogue. Passeuse de drogue à ses heures perdues, A. T. a cru pouvoir tromper la vigilance des limiers en transportant librement la marchandise prohibée.

Elle n’a pas réussi face au flair des éléments de la brigade de recherche du commissariat de Grand-Yoff qui l’ont filée pour la mettre hors d’état de nuire. Quant à M. T., également arrêtée et déféré au parquet hier mercredi, elle a été alpaguée en flagrant délit de vol dans un appartenant. En fait, après avoir défoncé la porte d’un appartenant sis à la cité millionnaire de Grand-yoff, M. T. a été surprise par le maître des Céans. Comme réponse à la question du propriétaire de l’appartement, M. T. lui a dit : «Vous ne me reconnaissez pas ?».

Lorsque ce dernier, ébahi, lui a demandé la raison de sa présence dans son appartement, M. T. qui avait mis le lieu sens dessus dessous lui a simplement déclaré qu’elle était en train de ranger ses habits et bagages qu’elle a trouvé éparpillés. Insensible à ses contes, sa victime l’a maîtrisée avant d’appeler les policiers qui sont venir la cueillir.

Actunet.net