Sénégal : Suppression poste PM – Doudou Wade surpris

L’ancien président du groupe parlementaire Libéral et Démocratique Doudou Wade s’est dit “surpris” par la décision du chef de l’Etat de supprimer le poste de Premier ministre. “J’avoue très honnêtement que j’ai été surpris”, a-t-il confié ce dimanche dans Objection, l’émission de Sud Fm.

Pour le responsable du Pds, le poste de Premier ministre est “très important dans notre système de gouvernance. Et sa suppression peut entrainer des conséquences multiples”. Parce que, ajoute-t-il, “après chaque suppression, le poste est revenu après de multiples difficultés”.

Doudou Wade rembobine : “Pour ramener en 1970 le poste qui a été supprimé en 1963, il a fallu des passages extrêmement compliqués, difficiles : la situation politique interne, les événements de Mai-1968, les différentes grèves de la Cnts, les difficultés syndicales, les difficultés estudiantines.”

Dans tous les cas, fait remarquer l’ancien député libéral, avec la suppression du poste de Premier ministre, le Sénégal va vers un président de la République “hyper puissant”. Et à ce titre, croit-il savoir, les ministres ne décideront pas.

Estimant que Macky Sall “n’a pas compris le sens de l’action des populations, de la société civile et des partis politiques, de 2010 à nos jours”, l’ancien député pense que Macky Sall, au sortir de la présidentielle du 24 février dernier, “devrait se délester de certains pouvoirs, partager un certain nombre de pouvoirs, déconcentrer le pouvoir et donner la parole plus aux citoyens et plus à l’Assemblée nationale. D’autant plus que la révision constitutionnelle de 2013 se devait de renforcer le Parlement sur le contrôle”.

Actunet