Steven Le Hyaric rallie Paris à Dakar à vélo pour sensibiliser le monde sur la désertification

Steven Le Hyaric compte mettre fin à la désertification à travers le monde. Pour se faire, l’aventurier et sportif d’endurance Steven Le Hyaric s’est élancé le pour le défi #DakaRecord, rallier Paris à Dakar à vélo en 20 jours pour établir le record du monde sur la distance et se préparer au projet #666 : 6 déserts, 6 continents en 6 mois. Cette aventure humaine et sportive vise également à réveiller les consciences sur le mal qui nous guette à l’heure de l’urgence climatique: la désertification. Il espère arriver à Dakar aux alentours du 3 avril, et souhaite être accueilli au sommet du Monument de la Renaissance, et rencontrer des jeunes sénégalais pour évoquer avec eux les problématiques liées à l’environnement.

Aujourd’hui, Steven Le Hyaric a déjà parcouru les 3/4 de son dur trajet et traverse la Mauritanie. Il est passé et passe par tous les états, de l’euphorie aux larmes. Faisant en moyenne 280kms/jour, soit 10 à 12h de selle au quotidien, son corps et son mental sont mis à rude épreuve.  Heureusement, chaque jour lui apporte son lot de petits bonheurs: celui de parvenir à boucler ses étapes, celui d’aller au-delà des doutes et douleurs qui l’assaillent chaque matin lorsqu’il faut relancer « la machine ».

Celui aussi de belles rencontres humaines, de cyclistes et sportifs suivant son aventure qui parcourent quelques kms en sa compagnie, des populations locales qui croisent ce « fou roulant » et l’encouragent, souvent bluffés devant la performance qu’il réalise et respectueux du sens que Stéven lui donne. L’occasion enfin pour Stéven de partager sa passion du vélo, d’échanger avec les populations locales sur le problème de la désertification, de se confronter aux grandes chaleurs, à la sécheresse en vue du projet #666.

En effet, Stéven lance le décompte de son nouveau projet d’aventure intitulé #666 : 6 déserts, 6 continents, 6 mois d’aventure et d’exploration à vélo, avec plus de 20 000kms cumulés, une première mondiale qu’il s’apprête à réaliser avec un triple objectif : D’abord établir le meilleur temps/record du monde sur les distances dans ces déserts, ensuite réveiller les consciences sur la « désertification »qui est à l’œuvre, symptomatique du réchauffement climatique, et qui verra l’Europe touchée sévèrement à l’horizon 2030 si nous ne nous mettons pas au diapason de l’urgence climatique,  et enfin Stéven tirera et partagera les sensations, données récoltées de ses traversées à vélo des 6 déserts parmi les plus durs au monde pour apporter sa pierre à l’édifice de la connaissance sur l’adaptation du corps humain dans pareilles conditions.

Pour Steven Le Hyaric,  « Il faudrait être fou pour ne pas voir la réalité climatique en face. Nous sentons, touchons du doigt l’urgence et pourtant rien, ou presque, ne se passe. Alors parmi les voix qui s’élèvent, du simple citoyen à la communauté scientifique, j’entends apporter ma pierre à l’édifice pour qu’enfin la roue tourne et que nous ne laissions pas un arrière-goût de lâcheté et d’irresponsabilité aux générations futures. Voilà ce que traduit le projet 666, voici ma quête des 5 sens pour réveiller les consciences et favoriser l’action en faveur du climat ».

Bienvenue au Sénégal, Il n’y a pas de petites pierres à apporter à cet édifice aux allures de Mythe de Sisyphe, que constitue la lutte pour un meilleur environnement.

DakarActu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here