Abdou Ndao plaide pour le relèvement du plateau médical de Malem Hodar

« Nous avons un seul appareil » pour les échographies par exemple, et il « fait la navette entre Koungheul et Malem Hodar », a déploré le président du collectif des maires de Malem Hodar, Abdou Ndao, s’entretenant dimanche 24 mars 2019 avec Les journalistes.

Suffisant pour le collectif des maires du département de Malem Hodar rappeler l’Etat du Sénégal à travailler à relever le plateau médical de ce département de la région de Kaffrine (centre), compte tenu des difficultés rencontrées par les populations locales pour se soigner correctement.

« Il faut que l’Etat pense à relever notre plateau médical », a dit M. Ndao, selon qui les populations sont obligées de faire la queue pour se faire soigner au centre de santé de Malem Hodar, ce qui fait qu’elles « rencontrent d’énormes difficultés (…) ».

« Nous demandons donc la construction d’un centre de santé digne de ce nom », un projet sur lequel la mairie a déjà délibéré « depuis plus de quatre ans », a indiqué le président du collectif des maires de Malem Hodar.

Il a dans le même temps plaidé pour le bitumage de la route Malem Hodar- Khelcom, ce qui permettrait à « beaucoup de gros-porteurs (de) passer par Malem sans passer par Kaffrine ou par Kaolack ».

Cela permettrait aussi de « relier facilement Touba et de diminuer l’amortissement de la route nationale », a estimé M. Ndao, par ailleurs maire de la commune de Malem Hodar.

De même a-t-il demandé la construction de davantage de pistes de production avec la deuxième phase du Programme d’urgence de développement (PUDC), « dans l’objectif de désenclaver le département de Malem Hodar ».

« Sans pistes de production, il y a d’énormes difficultés pour accéder à Malem Hodar. Il faut désenclaver complétement le département de Malem Hodar qui a un contexte différent des autres départements du Sénégal parce qu’il est axé vers nord », a fait remarquer Abdou Ndao.

Le maire de la commune de Sagna, Ali Yama Ndao, a de son côté plaidé pour la construction d’un « lycée digne de ce nom » à Malem Hodar, l’augmentation du nombre de forages dans la zone, l’achèvement des travaux de la case des tout-petits du département et la construction de la caserne des sapeurs-pompiers de Malem Hodar.

En matière d’électrification, « seuls deux chefs-lieux de commune (Malem Hodar et Darou Minam) sont électrifiés sur les sept que compte le département de Malem Hodar », a-t-il déploré.

Pour Ali Yama Ndao, le poste de gendarmerie de Malem Hodar doit de même « être érigé en brigade de gendarmerie » pour disposer d’un effectif et d’un matériel logistique devant permettre aux gendarmes qui y sont affectés de « travailler correctement ».

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here