Randonnée pédestre à Kolda : Une mobilisation pour promouvoir une éducation de qualité et sans violence

Contribuer  à l’égalité et l’équité de genre  dans les établissements du moyen pour une réduction des violences basées sur le genre et des risques d’abandon scolaire des filles, les femmes, du fait de leur rôle prépondérant dans la santé maternelle et infantile, dans l’économie domestique, surtout les enfants de leur vulnérabilité mais aussi pour contribuer à leur protection et à leur éducation.

Il y a avait foule ce samedi matin devant l’esplanade de la gouvernance de kolda. Lieu de départ d’une marche de sensibilisation. Des collégiennes venues nombreuses habillés par l’association Guné ainsi que des militants de la société civile et amis de l’école. Un cortège bigarré  pour encore sensibiliser sur l’éducation notamment des filles, sans violence. Ceci dans le cadre   du projet de « Promotion du droit à l’éducation de qualité et sans violence dans deux CEM de la commune de Kolda » (CEM Bouna Kane et CEM Hiléle), financé par ACCD, en partenariat avec la fondation Guné et l’association Gune de kolda.

  Une randonnée pédestre animée, de sensibilisation sur le droit à l’éducation de qualité dans un espace sans violence  dont le point de départ  était à la gouvernance de Kolda et le point d’arrivée CEM Bouna Kane, en passant par Arbre Moussa Molo, Rond Point Église ensuite CEM Bouna Kane ce samedi 16 Mars 2019. Le tout riche en couleur et fortement rythmé. Des personnalités connue de la société locale en profité pour délivrer des messages comme Dr Bouraima Diao responsable de l’association explique  que Kolda fait partie des régions en tête par rapport au violence basée sur le genre même si on a pas une statistique des cas réels qui ont étaient enregistrés, sont qu’une partie visible et c’est un fléau. Et ce qu’il faut savoir il y’a de l’impunité au niveau des violences, C’est pour cela cette marche entre dans le cadre de mobiliser l’ensemble de la population pour que l’impunité cesse et que le silence soit brisé, pour certains de ces parents savent qu’il y’a des cas qui n’ont pas étaient traités, centrer sur l’auteur mais pas sur le droit de la victime et il faut que  tout le monde s’y mette du tien pour lutter contre ce fleots.

Madame Awa Kande Responsable bureau Genre a IEF de kolda aussi présente  ajoute que c’est une activité très  pertinente qui vient à son heure au mois de mars, un mois de filles et des femmes et c’était nécessaire de mobiliser les filles autour des questions qui les intéressent surtout par rapport à leur protection, les violences basées sur le genre en milieu scolaire c’est plus que pertinent à Kolda vue que les mariages, grossesses précoces que nous vivons.

  Abdou Diao / KoldaNews

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here