KOLDA : l’AJS organise ses journées portes ouvertes

Rendre la justice et le droit plus accessibles notamment aux femmes et aux enfants qui souvent victimes de violence et d’injustice. C’est tout le sens des journées portes ouvertes que l’Association des Juristes Sénégalaises à travers sa boutique de droit a démarré ce lundi 18 mars dans la capitale du Fouladou.

Cette activité organisée avec l’appui de Save The Children, s’inscrit dans le cadre du projet : « Renforcement de la bonne gouvernance pour une meilleure protection de l’enfance, avec un accent sur l’éradication de toutes les formes de violences contre l’enfance au Sénégal », a expliqué Ramata Oumar Sall coordonnatrice de la Boutique de Droit de Kolda.

Cette première journée est marquée par des consultations juridiques gratuites précédées d’une rencontre avec les femmes leaders, les parajuristes, les leaders traditionnels et coutumiers, la communauté  entre autres sur le droit de la famille, du travail, le droit administratif ainsi que les problèmes fonciers, le bail commercial…

S’y ajoute l’épineuse question des mariages d’enfants, des violences, des grossesses précoces, des mutilations génitales féminines qui sont des pratiquent qui sévissent encore avec beaucoup d’acuité dans cette partie sud du pays.

Déjà, en deux ans, depuis la réouverture de la boutique de Kolda,  « 795 cas, toutes catégories judiciaires confondues ont été pris en charge par la boutique de droit », a expliqué Ramata Oumar Sall. Une façon pour la coordonnatrice  de monter l’ampleur des violences au Fouladou.

A l’en croire,  parmi ces cas, « les violences conjugales, les divorces, les pratiques néfastes notamment les mariages d’enfants sont les plus récurrents ».

C’est pourquoi sa structure, en plus de ces journées portes ouvertures estime qu’il urge de « démultiplier partout la formation de parajuristes mais aussi les campagnes de sensibilisation pour davantage vulgariser les textes de lois » afin de réduire les règlements à l’amiable dénommé « djokéré Endam ».

En clair, l’ambition de l’AJS, « c’est de faciliter l’accès des femmes à la justice en favorisant une justice de proximité », a fait savoir Ramata Sall.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here