8 MARS A KOLDA : les biodigesteurs du PAM au cœur de l’événement dans le Diéga

Le Programme Alimentaire Mondial a célébré avec un léger différé la Journée Internationale de La Femme,  ce mercredi 13 mars,  avec les communautés à la base,  à Talto Diéga dans le département  de Kolda. Une façon  de saluer le dynamisme et  l’engagement des femmes de cette  localité de la collectivité territoriale de Tankanto Escale  qui fait partie des cinq sites pilotes  choisis  dans le cadre de la mise en œuvre du programme 4R,   pour introduire le biogaz dans les activités de développement, a indiqué le chargé de programme du PAM pour la zone sud et sud-est basé à Kolda.

A en croire El Hadji Ousmane Badji, l’avènement de cette technologie innovante a déjà permis d’arrêter l’utilisation du bois mort dans les activités des cantines scolaires et des unités de transformation. L’autre avantage, poursuit le patron du PAM Zone sud , ces bio digesteurs vont produire de l’effluent que son agence va acheter pour le rétrocéder par la suite aux femmes bénéficiaires de ce programme afin qu’elles puissent fertiliser leurs sites de production notamment les périmètres maraichers. Ce qui va leur permettre d’ouvrir un compte et de disposer ainsi de financement pour dérouler des activités génératrices de revenus à travers un crédit revolving entre elles.

Toutes choses qui, de l’avis El Hadji Ousmane Badji, vont contribuer à l’émergence mais aussi,  au renforcement de la sécurité alimentaire des ces  ménages ruraux vulnérables.

« le biodigesteur : une technologie innovante aux avantages multiples »

Et puis, l’allocution prononcée par la Présidente du GIE des femmes Sadio Baldé et le sketch produit par les femmes transformatrices à l’occasion de cette journée qui leur est dédiée attestent à suffisance que ces ménagères sont conscientes du fait que la promotion du biogaz initiée par le PAM et ses partenaires promet un bel avenir à cette contrée du Diéga  au triple  plan de la sécurité alimentaire,  économique et environnemental  . Ce que confirme le Responsable Promotion Marketing et Point focal Genre du Programme National de Biogaz Domestique au Sénégal (PNB). Mor Ndiaye de soutenir dans la foulée que les avantages de cette technologie sont multiples. Premièrement, «ça va faciliter l’accès à une source d’énergie propre et durable pour la cuisson mais également pour l’éclairage ».A cela s’ajoute « la possibilité de produire de l’engrais organique de très haute facture ». Un  engrais qui, de l’avis M Ndiye va « non seulement aider à la restructuration du sol mais  aussi,  accroitre les rendements agricoles ». Ce qui permet de créer, dit-il, les conditions d’une sécurité alimentaire.

Autres avantages : Favoriser l’éclosion de la commercialisation de l’engrais bio… 

Ce biodigesteur de Talto Diiéga a un volume de 18 mètres cubes qui, de l’avis de M Ndiaye, sera capable de produire 100 tonnes d’engrais l’année. Une production  qui va générer un chiffre d‘affaire de trois  millions de francs, a-t-il précisé. C’est pourquoi, il salue cette idée  du PAM qui consiste à mettre en place une centrale d’achat, ceci pour développer le commerce de l’engrais organique au Fouladou.  

M Ndiaye de renchérir que ce biodigesteur peut favoriser l’éclosion d’autres forme d’activités notamment la pisciculture. En effet, il est possible d’aménager à l’intérieur du périmètre maraicher un bassin piscicole. Les poissions  seront nourris par l’effluent liquide qui va sortir de l’ouvrage. Ce qui, selon lui,  pourrait   générer une production de  7 à 8 tonnes de poissons tous les six mois. Soit 12 tonnes au moins par an qu’on peut estimer financièrement entre 3 et 5 millions de nos francs ».

Toutes choses qui font que le maire de Tankanto Escale apprécie « positivement ce programme du PAM ». Un programme qui, de l’avis Abdoulaye Sow, constitue « un puissant levier pour créer les conditions du développement local et de l’émergence du Sénégal ».

Ismaila.mansaly@koldanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here