Crash d’un avion d’Ethiopian Airlines : 157 morts de 35 nationalités différentes

L’une des pires catastrophes aérien est le crash d’un avion d’Ethiopian Airlines qui a fait 157 morts de 35 nationalités différentes. Le Boeing 737 avait décollé dimanche 9 mars 2019 dans la matinée à Addis-Abeba et était à destination du Kenya. Tous les passagers ont péri dans l’accident.

L’avion s’est écrasé à Bishoftu, une soixantaine de kilomètres d’Addis-Abeba.
L’avion s’est écrasé à Bishoftu, une soixantaine de kilomètres d’Addis-Abeba. TIKSA NEGERI / REUTERS

Un Boeing 737 de la compagnie aérienne Ethiopian Airlines s’est écrasé en Ethiopie, dimanche 10 mars, avec 157 personnes à son bord – 149 passagers et huit membres d’équipage –, a annoncé le premier ministre éthiopien, Abiy Ahmed, sur Twitter. Ethiopian Airlines a précisé à la mi-journée qu’aucun des passagers n’a survécu à l’accident.

Au cours d’une conférence de presse, le PDG de la compagnie, Tewolde GebreMariam, a annoncé que sept Français sont morts dans l’accident. Parmi les victimes, il y a une trente-deux nationalités différentes dont :

  • trente-deux Kényans ;
  • dix-huit Canadiens ;
  • neuf Ethiopiens
  • huit Américains ;
  • huit Italiens ;
  • sept Britanniques
  • six Egyptiens
  • cinq Néerlendais ;
  • quatre Indiens ;
  • quatre Slovaques.

La nationalité de passagers voyageant avec un passeport de l’ONU n’a pas encore été établie. Le crash a eu lieu près de Bishoftu, à 62 kilomètres d’Addis-Abeba. L’appareil avait décollé à 8 h 38 de l’aéroport international Bole dans la capitale éthiopienne et a « perdu le contact » six minutes plus tard, selon la compagnie aérienne, alors qu’il était à destination de Nairobi.

Le PDG de la compagnie, M. GebreMariam, a donné plus de précisions quant aux circonstances du crash au cours de sa conférence de presse. « Le pilote a mentionné qu’il avait des difficultés et qu’il voulait rentrer » et « il a eu l’autorisation » de faire demi-tour et de repartir vers Addis-Abeba, a-t-il expliqué.

Numéro d’urgence

Les familles des passagers attendent des informations sur le crash de l’avion, à l’aéroport de Nairobi, dimanche 10 mars.
Les familles des passagers attendent des informations sur le crash de l’avion, à l’aéroport de Nairobi, dimanche 10 mars. BAZ RATNER / REUTERS

Dans un communiqué, Ethiopian Airlines a précisé avoir mis en place un centre d’information des passagers et un numéro de téléphone pour les proches des personnes susceptibles d’avoir été à bord de l’avion. A l’aéroport international de Nairobi (JKIA), les proches des passagers étaient pris en charge dans un hôtel situé dans l’enceinte de l’aéroport.

Sur Twitter, le premier ministre éthiopien a adressé ses condoléances aux familles. « Le bureau du premier ministre, au nom du gouvernement et du peuple éthiopien, exprime ses plus profondes condoléances à ceux qui ont perdu ce matin des êtres chers lors du vol d’un Boeing 737 d’Ethiopian Airlines à destination de Nairobi », a-t-il déclaré.

« Nous sommes attristés par les nouvelles indiquant qu’un avion de ligne d’Ethiopian Airlines s’est écrasé six minutes après le décollage en direction de Nairobi. Mes prières vont à toutes les familles et aux proches de ceux qui étaient à bord », a, pour sa part, tweeté le président kényan, Uhuru Kenyatta.

Le Boeing 737-800 MAX qui s’est écrasé est le même type d’avion que celui de la compagnie indonésienne Lion Air qui s’est abîmé en mer en octobre dernier, treize minutes après avoir décollé de Jakarta, faisant 189 morts. Le dernier accident grave d’un avion de ligne d’Ethiopian Airlines est celui d’un Boeing 737-800 qui avait explosé après avoir décollé du Liban en 2010. Les 83 passagers et les sept membres de l’équipage avaient été tué

Le monde

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here