Les femmes de BBY invitent Sindiély Wade à prendre part à la révolte

La fille de Me Abdoulaye Wade est invitée à « mouillée le maillot ». C’est du moins l’avis des femmes de Benno Bokk Yakaar (BBY) qui n’ont pas digéré l’appel à la manifestation lancé par Me Abdoulaye Wade. Elles ont fustigé vivement la sortie malheureuse de l’ancien Président de la République qui appelle les électeurs à la révolte et à la désacralisation de nos institutions.

« Nous, femmes de Benno, condamnons vigoureusement les propos séditieux de l’ancien chef d’État et l’invitons à la sérénité et à la raison. Nous, invitons ceux qui se disent leaders de l’opposition à croire en eux – mêmes et d’arrêter de manipuler Abdoulaye Wade qui n’est plus maître de ses actes. (…) En appelant à la révolte, Me Abdoulaye Wade doit faire venir sa fille Sindiély pour qu’elle brave les lacrymogènes pendant qu’il (invite) invite nos enfants à faire face aux forces de l’ordre », renseigne un communiqué parvenu à Dakaractu.

L’ancien chef d’État est, aux yeux des femmes de la coalition présidentielle, « un homme du passé, un homme dépassé par les événements et déconnecté de la réalité. Nous considérons que, pour aider le président Wade, l’éloigner des vautours qui gravitent autour de lui, il est important que sa famille le prenne en charge. L’ancien président méprise le peuple sénégalais qui lui a tout donné et avec de tels propos séditieux et diffamatoires, un mythe s’effondre », se sont indignées Mme N’dèye Marième Badiane, le leader de la Coordination Nationale des Femmes de Benno Bok Yakaar et ses camarades. 

Conscientes de l’effet que les propos de Me Wade a eu sur les populations, elles tentent de rassurer les populations. « Les femmes de Bby invitent les sénégalaises et sénégalais à rester sereins. L’élection se passera le plus normalement du monde et les sénégalaises et sénégalais exerceront leur droit de vote dans la quiétude et la paix. Nous sommes dans un État de droit. L’État est garant de la sécurité des biens et des personnes… »

DakarActu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here