Aliou Sow invite l’Etat à renforcer la sécurité maritime

Le renforcement de la sécurité maritime est une « réponse crédible » contre les menaces. C’est ce qu’a affirmé le contre-amiral, Aliou Sow, secrétaire général de la Haute autorité de coordination de la sécurité maritime, de la sûreté maritime et de l’environnement marin (HASSMAR), qui a réitéré l’option de l’Etat du Sénégal de renforcer les équipements de sécurisation de ses espaces maritimes pour « apporter une réponse crédible dissuasive aux menaces ».

« L’Etat du Sénégal s’est engagé à mettre en cohérence un dispositif de sécurisation des espaces maritimes, à travers un potentiel opérationnel de la marine nationale avec l’acquisition de bateaux modernes qui peuvent intervenir en profondeur, de manière à apporter une réponse crédible et dissuasive, face aux menaces potentielles », a déclaré l’officier de la marine nationale.

Intervenant mercredi à un atelier de mise à niveau et de renforcement de capacités de journalistes et acteurs des médias relativement à ces questions, le contre-amiral Sow, est notamment revenu les diverses mesures prises par l’Etat du Sénégal afin de relever les défis sécuritaires.

« Un navire multifonction, doté d’unité spécialisée en intervention d’urgence en haute mer, est en cours d’acquisition, pour faire face à une gamme variée de menaces en mer. De même que d’autres navires spécialisés en sauvetage de masse dans des cas spécifiques », a-t-il listé.

Il a également évoqué la mise à niveau des infrastructures publiques dans l’optique du commerce international.

Selon lui, la stratégie nationale de sécurité et de sûreté maritime validée par le gouvernement accorde une place importante à la participation effective de toutes les couches de la nation à la posture de prévention, mais aussi de « promotion de bénévolat à la mise en place de partenariats agissant ».

Il a souligné qu’au regard des menaces non conventionnelles difficiles à éradiquer, « les espaces maritimes n’échappent pas à cette nouvelle donne du fait que sévissent de plus en plus l’insalubrité dont le contrôle nourrit des convoitises autant diverses que variées ».

Cela se traduit, a-t-il rappelé, par la recrudescence de la piraterie maritime, des flux migratoires clandestins par voie maritime et d’autres menaces comme le terrorisme maritime. « Les effets de la globalisation ont contribué à exacerbé cette situation en plus des avancées technologies, pendant que les frontières maritimes sont très poreuses », a-t-il relevé.

L’Etat du Sénégal a pris la pleine mesure des enjeux de la mer notamment au plan géostratégique et socioéconomique mais aussi des défis qu’impliquent la nécessité de gérer la mer, dans une approche multisectorielle en général mais aussi de se soucier de la sécurisation des espaces maritimes, a-t-il encore dit.

« Pour un pays comme le nôtre, dans le contexte de la découverte des ressources pétrolière en offshore, une nouveauté, un porteur d’espérance, se pose le problème de l’insécurité en mer » a-t-il affirmé, rappelant qu’au-delà des actions concrètes visant à sécuriser les espaces maritimes, une prise de conscience était indispensable à tous les niveaux, « la sécurité étant l’affaire de tout le monde ».

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × quatre =