Détroit de Kertch : La Russie capture trois bateaux militaires ukrainiens

La Russie a confirmé dimanche avoir capturé trois bateaux ukrainiens dans le détroit de Kertch, marquant l’accès à la mer d’Azov, et a reconnu avoir fait usage de la force, lors d’une escalade sans précédent dans cette zone. “Afin d’obliger les navires militaires ukrainiens de s’arrêter il a été fait usage d’armes”, ont déclaré les services de sécurité russes (FSB), cités par les agences russes, affirmant que “les trois navires de la marine ukrainienne ont été arraisonnés”. “Trois membres du personnel ukrainien blessés ont reçu des soins médicaux. Leurs vies ne sont pas en danger”, ont ajouté les services de sécurité.

Les services de sécurité russes affirment avoir réagi à une “provocation” ukrainienne en Mer Noire. Le détroit de Kertch permet d’atteindre la mer d’Azov depuis la Mer Noire, en naviguant entre la péninsule de Crimée, territoire ukrainien annexé par les Russes en 2014, et la Russie.

“Ayant violé ce matin la frontière russe, les navires ukrainiens – le Berdyansk, le Nikopol et le Yani Kapu – ont tenté une nouvelle fois le 25 novembre à 19H00 (heure de Moscou) de mener des actions illégales dans les eaux territoriales russes”, a indiqué le FSB.

Il ajoute que les navires militaires ukrainiens n’auraient pas répondu aux “demandes légales” des navires des autorités russes, leur intimant de s’arrêter, et auraient “mené une manœuvre dangereuse”. Le président ukrainien Petro Porochenko avait, un peu plus tôt, dénoncé “un acte agressif de la Russie” et une “escalade préméditée” de la part de Moscou dans cette zone maritime stratégique.

L’UE et l’Otan ont immédiatement appelé à la “désescalade”. “Nous attendons de la Russie qu’elle restaure la liberté de passage dans le détroit de Kertch”, a déclaré l’UE dans un communiqué.

Les événements montrent ce à quoi peut conduire “le mépris des règles de base de la coopération internationale”, estime l’UE, notant que “la construction du pont de Kertch (par la Russie ndlr) a été effectuée sans le consentement de l’Ukraine et constitue une nouvelle violation de la souveraineté et de l’intégrité territoriale” de ce pays.

L’Otan a pour sa part déclaré “soutenir totalement la souveraineté de l’Ukraine et son intégrité territoriale, y compris ses droits de navigation dans ses eaux territoriales”. (Belga)

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

11 − six =