Les détails du choix de Corentin Martins comme sélectionneur des Mourabitounes

 Le président de la Fédération mauritanienne de football (FFRIM), Ahmed Yaya a expliqué les raisons du choix porté sur Corentin Martins pour diriger la sélection mauritanienne de football. Selon lui, la FFRIM à miser « sur des jeunes loups ayant le besoin de faire leurs preuves » plutôt que sur des techniciens ayant déjà une expérience sur le continent.

« Quand nous avons décidé de faire appel à l’expertise étrangère, nous avons misé sur des jeunes loups ayant le besoin de faire leurs preuves, ce qui excluait ceux ayant déjà pignon sur rue », a-t-il expliqué dans un entretien avec la presse.

Les débutants ont toujours « besoin de prouver alors que ce n’est pas toujours le cas quand on a déjà connu des heures de gloire », avait ajouté le président de la Fédération mauritanienne de football, donnant l’exemple de Bruno Metsu avec le Sénégal en 2002.

« Peu de monde le connaissait mais il est venu et a réussi brillamment sa mission », a-t-il rappelé au sujet du défunt sélectionneur français des Lions, qui a conduit le Sénégal à une finale de Coupe d’Afrique des nations et à un quart de finale de Coupe du monde, pour une première participation sénégalaise au Mondial, en 2002.

Selon Ahmed Yaya, après le Championnat d’Afrique des nations 2014, auquel la Mauritanie avait participé, beaucoup pensaient au renouvellement du contrat de Patrice Neveu qui dirigeait alors les « Mourabitounes ».

A la surprise générale, la Fédération mauritanienne de football a recruté Corentin Martins qui n’a pas de vécu en Afrique et qui était jusque-là plus connu comme footballeur que comme technicien en France.

Agé de 49 ans, Martins a été recruté en octobre 2014 alors que la Mauritanie avait fini de prendre part à sa première grande compétition internationale à savoir le CHAN 2014, une compétition réservée aux joueurs évoluant sur le continent.

Un choix qui s’est avéré payant puisque c’est cet ancien meneur de jeu de l’AJ Auxerre (France) et de l’équipe de France (14 sélections), avec laquelle il avait pris part à l’Euro 1996, qui a qualifié les Mourabitounes à leur première phase finale de CAN.

L’ancien meneur de jeu, qui avait qualifié la Mauritanie au CHAN 2018, avait connu de brefs passages à Brest (France) comme directeur sportif ou entraîneur intérimaire de 2008-2013.

APS

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

trois × quatre =