Une « Gauche Socialiste » dans la Société américaine émerge

L’élection « Mid –Term » du 6 Novembre 2018 aux USA a fait émerger une « Gauche Socialiste » dans la Société américaine. En effet, le consensus qui régnait entre les   composantes  politiques du Grand Capital aux USA,  a permis des Alternances politiques pacifiques entre le Parti Républicain, estampillé « conservateur », et le « Parti Démocrate,  qui se présentait en « Social-démocrate »  de Droite,  pour édifier, sur  la base d’un puissant « Complexe Militaro- Industriel et Financier », un Etat qui régente aujourd’hui, le monde, depuis que la chute du «  Camp Socialiste » d’Europe de l’Est, a entraîné la fin de la «  Guerre froide » qui rythmait les relations internationales depuis la fin de Seconde Guerre mondiale.

Mais l’avènement de la Révolution industrielle digitale du début des années 2000, a fait naître au sein du Capital Financier, une nouvelle composante du Grand Capital américain, les « Multinationales du Digital », que sont « Google », «  Appel », « Facebook » et «  Amazon », surnommés, les « GAFA ».

Ces « Multinationales du Digital » ont été  un facteur d’accélération de la  « Mondialisation libérale », qui a  consacré, au plan mondial, le  « Libre-échange », « la Libre circulation du Capital », et la «  Libre circulation des «  Données » personnelles et industrielles, sur lesquelles, ils ont bâti leur prospérité.

Avec  les «  GAFA » qui sont devenus les Multinationales les plus puissantes  du monde, ont pris, depuis l’avènement de Bill Clinton à la présidence des USA,  le contrôle du « Parti Démocrate » qui luttait, traditionnellement, non pas contre le « Système Capitaliste », mais pour son « humanisation ».

Ce qui l’oppose radicalement au « Parti Républicain » qui représente les intérêts des «Multinationales du Pétrole, du gaz et du Charbon ».

C’est à la fin du règne du « Parti Républicain » qu’est intervenu la crise des « Subprimes » en 2007, ayant provoqué une très grave crise économique et financière au plan mondiale dès 2008,  comparable à celle de 1929, que le «  Parti Démocrate », sous Obama qui vient d’accéder au pouvoir,  a gérée, au dépend  des couches moyennes.

La gestion de cette crise durant les deux mandats d’Obama, a  creusé  les inégalités sociales, en jetant  une bonne partie des couches moyennes dans pauvreté et la précarité. Ce qui  a mis fin au « rêve américain » légendaire «  d’ascension sociale sous le capitalisme ».

Cela a enfanté,  au sein d’une   partie des couches moyennes déçues, par la gestion de la crise par Obama,    un puissant mouvement populiste d’extrême droite le « TEA Party ».

Il s’est lié avec les forces  d’extrême – droite  au sein du «  Parti Républicain » pour se présenter en «sauveurs » des couches populaires et des petits et moyens entrepreneurs qui sont les principales victimes de la crise.

Ainsi,  depuis l’élection Présidentielle de 2008  aux USA,  avec l’élection  d’Obama, il s’est produit, peu à peu,   une division politique nette  au sein du Grand Capital contrôlé par une oligarchie financière et les Multinationales, qui a  donné naissance à deux camps qui se livrent un combat à mort pour le contrôle de l’Etat.

Surfant ainsi sur  la colère des victimes de la gestion sous Obama, « le Parti Républicain »   a pu , aux Législatives de «  Mid-Term »,   avec l’appui du «  TEA Party »,  reconquérir « la Chambre des Représentants » au détriment du « Parti Démocrate » , avant de porter en 2016,   Donald Trump  à la Présidence des Etats Unis, contre la Candidate du « Parti Démocrate », Mm Clinton.»

Le « Parti Démocrate » a payé ainsi, les politiques publiques sous OBAMA en faveur des GAFA,  à travers :

–           la promotion des «  Accords de Libre –échange »,

–          la «  Défense » au plan international de la «  Libre circulation des Données »  qui dresse contre cette politique, les Grandes Entreprises industrielles et  commerciales  du monde pour protéger leurs «  secrets industriels et commerciaux » et, les Etats des autres Grandes puissances pour leur «  sécurité » et  leur lutte contre l’évasion fiscale sous couvert  « d’optimisation fiscale »,

–           la signature des « Accords de Paris » sur l’environnement dénommés «  COP 21 » qui se heurtent à la levée de bouclier  des Multinationales du Pétrole, du gaz et du charbon,

–          et la  « Défense de la libre circulation de main d’œuvre », dont les plus qualifiées constituent le « marché du Travail » des GAFA, qui n’ont pas supporté le coût de leur formation.

Mais Trump, une fois élu, s’est attelé à remettre en cause systématiquement, toutes  ces politiques publiques, en plaçant au cœur de sa  stratégie de redressement économique et de justice sociale,  le « protectionnisme »,  la lutte  contre  les « GAFA » et les Médias qu’ils contrôlent, et contre l’immigration.

Cependant, c’est sous son règne, malgré les embellies au plan de la croissance économique et du recul  historique du chômage, que la désillusion  d’une bonne partie des couches moyennes s’est aggravée, comme l’a révélée ce  sondage « Gallup »  publié en août  2018,  au sein du Parti Démocrate ».

Ce sondage  a montré,  que pour la première fois depuis qu’une telle étude existe, les démocrates  ont vu  leur confiance au capitalisme,  passer de 53 % en 2010, à seulement 47 % en 2018.

Par contre,  il a montré  une meilleure image  du «  Socialisme » avec  57 % des démocrates  qui en pensent du bien en 2018.

Ce revirement d’opinions aux USA, coïncide avec les célébrations du Centenaire du «  Manifeste du Parti Communiste »  que  les effets de la crise du Capitalisme libéral aux USA a remis au goût des couches moyennes dans la société américaine.

Ce regain  de confiance au «  Socialisme »  est aussi illustré par l’augmentation fulgurante des rangs du  « Democratic Socialists of America » (DSA), fondé en 1982, qui s’est porté à «  Gauche de « l’Internationale Socialiste » à laquelle il n’ a pas adhéré,  qui avait entre 6 000 et  7 000 membres en 2016, et   qui, en 2018,  revendique environ 50 000 membres, de plus en plus jeunes,  avec un âge moyen a basculé de 65 à 30 ans  depuis l’élection  présidentielle de 2016.

Cette évolution au sein de la société américaine,  traduit bien le rejet du Capitalisme par une bonne partie des  couches moyennes,  qui ont initié, autour du Slogan « 1% contre 99% », le mouvement  « Occupy Wall Street en 2011 »,  pour dénoncer cette montée des inégalités de revenus qu’elles accusent d’être le fait du « Système Capitaliste ».

 En ciblant «  Wall Street », où siègent les Multinationales qui régentent économiquement les USA et le monde entier, un signal fort est donné par cette frange des couches moyennes, de leur volonté de  « Transformer le Système Capitaliste », et non plus seulement de «  l’Humaniser » !

C’est pour  contrer ce glissement à «  Gauche » au sein du « Parti Démocrate » et dans la société,  que de Grands Groupes Financiers  de Wall Street, (Gorges Soros), (Bill Gates)  en rapport avec de Grands Dirigeants du  « Parti Démocrate », (Obama) ont tenté d’orienter ce larg…

DakarActu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre × trois =