Gestion du pétrole : Oman peut nous servir de repère au Sénégal

L’ambassadeur du Sénégal à Oman, de passage à Touba pour les besoins du Grand Magal de la ville sainte, Son Excellence Serigne Thierno Diakhaté, qui considère que le Président Macky Sall est une chance pour le Sénégal, a tenu à apporter un cinglant démenti au leader politique Sénégalais de l’opposition qui a déclaré, qu’avec le pétrole, il pouvait rendre gratuite l’électricité, estimant qu’Oman peut nous servir de repère au Sénégal.

L’ancien Commissaire général au Pèlerinage évoquera avec nous divers sujets dont les défaites presque systématiques du Président Sall en milieu mouride lors des élections, l’autoroute Ila’a Touba, la Présidentielle de 2019 et la situation des émigrés Sénégalais à Oman. Entretien…

Quelle la nature des relations entre le Sénégal et le Sultanat d’Oman ?

Entre le Sénégal et le Sultanat d’Oman, les relations diplomatiques sont  en train d’être excellentes. C’est vrai que le peuple Omanais c’est un peuple qui n’aime pas trop l’aventure, qui est un peu réservé.  Toutefois, nous sommes en train de tisser, comme je l’ai dit tantôt,  des relations très fluides. La coopération diplomatique est sincère et fructueuse et les deux pays s’envoient mutuellement des délégations officielles.

Y a-t-il beaucoup de Sénégalais à Oman ?

Il n’y a pas beaucoup de Sénégalais à Oman à part les  jeunes footballeurs qui évoluent dans  les clubs locaux. À côté, on peut mentionner les cadres qui enseignent dans les Universités, les  hommes d’affaires qui  fréquentent le pays et peut-être les Sénégalais naturalisés Américains qui viennent travailler. Je cite aussi les étudiants et le personnel expatrié de la représentation. Par contre, il y a des Sénégalais qui y viennent à titre particulier. C’est le cas  généralement des tradipraticiens, des marabouts qui ne font que passer et qui nouent aucune relation avec l’ambassade. Ils gèrent des affaires particulières.

La particularité de ce pays ?

Oman est un pays d’avenir qui s’est forgé un statut politique international neutre. Cela lui confère une certaine personnalité et lui octroie un respect au plan international.  C’est un pays aussi où le tourisme est extrêmement développé. Il a un potentiel énorme dans ce domaine. Oman est, par ailleurs,  un grand pays exportateur de pétrole et qui a su sereinement tirer profit de ce pétrole. D’ailleurs, je souhaiterai que le Sénégal y envoie des missions pour mieux s’imprégner de la chose pétrole, de son exploitation etc. bien qu’il y ait d’autres pays qui produisent plus d’or noir que lui.

Maintenant, j’ai entendu un opposant politique Sénégalais dire qu’avec le pétrole, il peut aller dans le sens de rendre gratuite l’électricité. J’ai fait l’ensemble des pays du Golfe. Partout où je suis passé, j’ai payé des factures d’électricité. C’est de la démagogie que de dire ça. Tout le monde sait que l’Arabie Saoudite est le pays qui exporte le plus de pétrole au monde, selon certaines études. Les Saoudiens payent l’électricité. L’électricité se paie au Qatar, au Koweït, à Oman.   C’est dommage que des leaders se plaisent parfois à dire des choses insensées, utopiques, irréalisables et à la limite ridicules.

Que cherche un ambassadeur de carrière dans le milieu de la politique ?

J’ai personnellement connu le Président Macky Sall depuis qu’il a été ministre de la République sous Wade. En tant que Commissaire général au Pèlerinage, il  m’a été donné de le rencontrer alors qu’il était Premier ministre et qu’il présidait les conseils sur le pèlerinage. Je vois en lui un travailleur infatigable. Une fois chez lui, j’ai été surpris de le voir passer toute la journée à travailler, se privant de manger. C’était un vendredi. Il n’avait pris que trois cuillerées de son repas avant de reprendre le chemin du boulot. C’est ainsi que je me suis résolu à le soutenir. Je rappelle aussi qu’avant d’être diplomate, je suis homme politique car je veux faire partie de ceux qui vont changer ce pays. C’est mon option de ne jamais rester les bras croisés.

Vous n’avez pas regretté comme certains d’avoir élu le Président Macky Sall ?

Non, pas du tout ! Je trouve même que le Président Macky Sall est une grande chance pour le Sénégal. Il n’est pire aveugle que celui qui ne veut pas voir. Comment peut-on ignorer ce que le Président Sall a fait dans ce pays depuis 2012 et ce dans les domaines de la santé, de l’éducation, des infrastructures routières, de la justice etc… En quoi devrions-nous regretter de l’avoir élu. Allez demander à Serigne Mbaye Thiam le nombre de classes qui a été construites depuis 2012. Allez demander à son homologue de la santé, combien de structures médicales ont été édifiées.

En un moment donné, il faut du patriotisme pour reconnaître au lapin qu’il a de longues oreilles même si on ne l’aime pas. Nul ne pourra dire que les bourses sociales ne sont pas importantes. Et puis, il y a le fait que les enfants des bénéficiaires de ces bourses sont obligatoirement envoyés à l’école et ils bénéficient automatiquement des pièces d’État civil. Nous avons en face une opposition non éclairée, affamée de pouvoir. Vivement que les leçons de patriotisme soient introduites dans les enseignements-apprentissages au niveau des écoles!

Vous pensez que la réélection du Président Sall passera comme lettre à la poste ?

Si ceux qui vont voter ce jour-là sont de véritables patriotes, qu’ils ne sont intéressés que par le développement du Sénégal, le Président Macky Sall ne devrait avoir aucun problème pour passer tout facilement et ce, dès le premier tour.  Sa réélection devrait effectivement passer comme lettre à la poste. Il faut avouer qu’il est en train de révolutionner le Sénégal. À ce rythme, les émigrés vont tous rentrer et investir dans leur pays. Nous le savons disposer de programmes performants et nous le savons conséquent avec lui-même et vis-à-vis de ses obligations

Pensez-vous que la coalition Présidentielle gagnera ?

Personnellement, je ne suis que de passage. Mais je suis de très près ce qui se passe. Et je peux vous dire que les  responsables au niveau local abattent un travail de titan. Aminata Tall, Dame Diop, le maire Malick Fall, Moustapha Diop, Sankharé… Je ne veux pas citer de noms par peur d’oublier certains. Ils sont tous engagés à réélire le Président Macky Sall et ils le feront.

Vous êtes de la communauté Mouride. Cela vous inspire quoi de savoir que le Président Macky perd presque systématiquement en milieu mouride ?

Je suis de Diourbel. Et partout où vous me trouverez dans ces localités que vous dites Mourides, vous verrez que j’y suis profondément chez moi. Maintenant, quant à votre question, je répondrai ceci : Toute personne, où qu’elle puisse vivre, tant qu’elle est patriote, soutiendrait forcément et résolument le Président Macky Sall au vu de tout ce qu’il fait pour le Sénégal et pour Touba, tout particulièrement. Toutefois, il reste constant que les postes de responsabilité politique doivent revenir aux politiques. Nul ne devrait privilégier l’argent qu’il peut recevoir au détriment de l’intérêt supérieur de tout le monde. Et puis, que l’on arrête de dire que les Mourides ne soutiennent pas le Président Macky Sall. Les Mourides sont partout dans le Sénégal et même dans le monde. Quiconque nourrit un quelconque amour pour Serigne Touba soutiendrait le Président Sall. Rien que l’autoroute Ila’a Touba suffît pour que les plus irréductibles changent de position vis-à-vis de lui.

Le phénomène du chantage politique, qu’en pensez-vous ?

Je suis désolé. Voilà un phénomène qui doit être stoppé. Quand j’entends des gens dire que si le Président Macky Sall ne le reçoit pas, je vais faire ceci ou cela, je suis écœuré. Dans ce pays, il y a des sous-préfets, des préfets, des gouverneurs, des ministres. Il y a une hiérarchisation des rôles. Comment peut-on forcer les portes pour parler directement au Chef de l’État, alors qu’il y a des interlocuteurs à deux pas de soi ?

Certains soutiennent que l’autoroute est un instrument de propagande…

Ceux-là qui le disent ne savent pas que Touba reçoit chaque année entre 4 et 5 millions alors que la Mecque, pour son pèlerinage, en reçoit 3 millions au maximum. J’ai été Commissaire général au Pèlerinage. Je sais de quoi je parle. Avec Ila’a Touba, il y a un gain de temps énorme. Le temps est précieux. Convenez aussi avec moi qu’il y a eu moins d’accidents cette année. Ces vies épargnées, ne valent-elles pas la peine d’applaudir pour Ila’a Touba ?

dakaractu.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

15 + 13 =