M. Badio sur la suspension du KanKourang à Kolda : « Nous comprenons cette décision du préfet »

L’arrêté préfectoral interdisant la sortie du Kankourang à Kolda continue de faire débat dans la capitale du Fouladou. Cette mesure préventive rencontre  l’adhésion de l’Association des Unions Traditionnelles et Valeurs de Kolda qui œuvre pour la préservation de ce masque qui joue une rôle protecteur dans la société.

Au regard des dérives et des scènes de violences constatées ces derniers temps autour du Kankourang et qui on abouti à la condamnation d’un jeune à six mois de prison ferme « nous comprenons cette décision du préfet », a fait savoir le secrétaire général de cette association qui s’est confié à Koldanews.

Mamadou Badio de promettre dans la foulée que son association entend respecter à la lettre cet arrêté de l’autorité préfectorale, tout en regrettant les actes de violences et les nombreuses dérives enregistrées ces derniers jours.

Toutefois, M Badio a laissé entendre que son association compte  poursuivre le combat pour que le kankourang,  classé patrimoine mondial de l’humanité,  puisse retrouver son lustre d’antan au Fouladou.

Dans ce sillage, il promet de convier les représentants de toutes les ethnies qui font le kankourang, les sages, les connaisseurs et les acteurs culturels koldois à un second conclave avec l’appui des autorités administratives,  pour discuter et échanger afin de trouver  des solutions durables aux problèmes et manquements liés à la sortie du Kankourang à Kolda. « Nous voulons,  à l’issue de cette rencontre,  parvenir à un code de conduite pouvant mener vers un changement de comportement lors de la sortie du Kankourang qui ne doit  plus être une source de violences », a-t-il indiqué.

La date de cette importante réunion n’est pas encore fixée selon M. Badio. Mais en attendant, il sollicite déjà  l’appui des autorités et des acteurs culturels pour qu’ils aident  toutes ces communautés de Kolda à retrouver leur kankourang qui, selon le SG de l’Association des Unions et Traditionennelles et Valeurs de Kolda,  « ne doit pas disparaitre ».

ismaila.mansaly@koldanews.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

quatre + 10 =