Protection de l’enfance :les acteurs koldois à l’école de la prévention des violences faites aux mineurs

Un atelier de trois jours portant sur la prévention et la prise en charge des cas de violences basées sur le genre, abus, exploitation et pratiques néfastes s’est ouvert, ce lundi 24 septembre, à Kolda (sud)

Cette session de renforcement de capacités initiée par le Ministère de la Justice à travers la Direction de l’Education Surveillée et de la Protection Sociale, avec l’appui de l’UNICEF,  est organisée au profit des acteurs de la chaîne pénale et des intervenants de la protection de la région.

L’activité a pour objectif d’amener les bénéficiaires à mieux maîtriser la justice juvénile, les techniques d’écoute des mineurs victimes de violences mais aussi à comprendre l’importance du travail en réseau dans le cadre de la prise en charge  entre autres, a indiqué dans son allocution prononcée à l’occasion de la cérémonie d’ouverture,  Amadou Ndiaye Directeur adjoint de l’Education Surveillée et de la protection Sociale.

Faisant l’état des lieux, le Président du Tribunal de Grande Instance de Kolda  relève  pour le déplorer que la situation des violences faites aux enfants reste une problématique préoccupante dans la région malgré les nombreux efforts consentis par les acteurs de la protection.

A en croire le Président Abdourahmane Ndiaye, la persistance de ces cas de violence s’explique par « les pratiques culturelles » mais aussi et surtout « la règle de l’omerta qui frise la complicité ». A ce s’ajoute le fait que «  les sanctions ne sont pas souvent dissuasives ».

Cette tendance haussière a été aussi confirmée par l’AEMO de Kolda. En effet, « Kolda reste l’une des zones la plus concernée par ces pratiques néfastes avec en moyenne trois cas signalés par semaine ». Il s’agit pour l’essentiel de cas de « mariages forcés et précoces, de grossesses précoces, d’abus sexuels, de violences conjugales et familiales, de maltraitances, des pires formes de travail des enfants, de violences basées sur le genre, de la mobilité des enfants, de la mendicité… »

Toutes choses qui font la Direction de l’Éducation Surveillée et de la Protection Sociale a fortement recommandé à ces acteurs de la protection de réviser le schéma intégré local au terme de cet atelier pour davantage de cohésion, de synergie et de mutualisation des efforts entre les intervenants afin de parvenir à une prise en charge holistique de ces problématiques.

ismaila.mansaly@koldanews.com

1 COMMENTAIRE

  1. Ismaila Mansaly, coordonnateur de la cellule de communication du CDPE de Kolda est bien dans son rôle : rendre visible les activités organisées par les acteurs de la Protection. Félicitation. Cependant, j’ai pas perçu la position de l’autorité (Préfet) sur la problématique, objet de l’atelier.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

19 − 5 =