Litige foncier à Vels : la bataille du Korassé aura-elle lieu ?

0

Ça sent le roussi dans le Korassé ! Cette vaste superficie de terre du département de Vélingara, considérée comme un des derniers bastions de la forêt casamançaise, fait aujourd’hui l’objet de convoitise de la part d’un agro-industriel. Cependant, pour la plupart des populations riveraines, rapporte le secrétaire élu du conseil départemental de Vélingara, il est hors de question que le Korassé qui leur sert de zone de pâturage soit attribuée à une tierce personne.

Suffisant pour que M. Ibrahima Diaby, tire la sonnette d’alarme pour alerter les autorités sur cette affaire avant que la situation ne s’empire. Non sans pousser un coup de gueule lors de la cérémonie officielle de la journée de l’arbre, édition 2018 que la ville de Vélingara a l’honneur d’abriter cette année. M Diaby de déclarer, à cette occasion, à qui veut l’entendre que son institution va se jeter dans la bataille aux côtés des populations afin que leurs intérêts soient préservés.

« Dans le cadre du Korassé, nous entendons nous battre becs et ongles aux côtés de nos populations puisqu’on ne peut pas, sur un échantillon de 27 villages, prendre l’avis de 4 chefs de villages pour dire que les populations sont d’accord pour l’attribution de cette parcelle. Non ! Nous ne l’accepterons pas », a-t-il pesté.

Avant de décliner les raisons de ce refus : « Le Korassé aujourd’hui, est le dernier bastion où on peut trouver plus de 13 000 bovins en train de paître ». C’est un espace où « les éleveurs de la Gambie, du Gadamayao, ceux de Sinthiou Malème, de Koumpentoum, de Tambacounda et de la zone Kandia, cohabitent du mois de janvier à juin ». En plus, l’autre particularité « c’est qu’il y a une marre dans cette forêt que tarit pas jusqu’à juin. Cette sert d’abreuvoir pour notre bétail ».

Si cette superficie de terre est attribuée à des agro-industriels, avertit-il, « ce sera la catastrophe et le conseil départemental ne peut pas cautionner cela ». « Ce qui nous arrivé ailleurs, nous l’accepterons plus », a-t-il laissé entendre.

ismaila.mansaly@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here