Ablaye Pouye convoqué par la Gendarmerie suite au saccage de la permanence APR de Mbao

0

Le saccage de la permanence de l’Alliance pour la République (Apr) de Mbao n’a pas fini de livrer ses secrets. Soupçonné d’être derrière cette sale besogne, le maire de la Commune de Mbao Ablaye Pouye est convoqué ce jeudi 2 août à la Brigade de la zone franche industrielle de cette localité.

En termes clairs, cette convocation fait suite à une plainte déposée par les responsables locaux de l’Apr pour «saccage de biens appartenant à autrui, coups et blessures volontaires, violences et voies de fait». Cette plainte fait suite aux attaques contre la permanence de l’Apr d’il y a seulement une quinzaine de jours et qui avaient occasionné de graves blessures chez certains militants de ce parti et le saccage de plusieurs véhicules de particuliers. Les victimes, par la suite, selon nos sources, avaient commis un huissier de justice qui a constaté les faits avant de déposer une plainte collective au niveau de la Brigade de la zone franche industrielle de Mbao.

Les responsables de la permanence de l’Apr de Mbao meurtris avaient pointé du doigt le maire de la localité Ablaye Pouye, l’accusant d’avoir mandaté des nervis pour saccager leur espace. L’un des responsables locaux de l’Apr, Elimane Seck avait soutenu à l’époque que «les gens de la mairie ont fait un semblant de point de presse devant le stade pour ensuite venir attaquer notre siège en jetant des pierres et des bombes fumigènes au moment où l’on organisait une réunion préparatoire de la visite du Président Macky Sall. Ils ont détruit la façade principale de notre siège. C’est de la provocation pure et simple. Mais cela ne va pas nous intimider car ces gens ne peuvent pas freiner le travail d’Abdou Karim Sall. Nous allons porter plainte pour que justice soit faite. Et dans cette affaire, le principal responsable est le maire Ablaye Pouye».

Joint au téléphone à l’époque pour avoir sa version des faits sur ces accusations brandies par ses adversaires de l’Apr, Ablaye Pouye avait laissé entendre qu’il ne se prononcerait que lorsque son alter ego Abdou Karim Sall ferait une déclaration.

WalfQuotidien