samedi, juin 15, 2024

Les bons points des clubs de jeunes filles dans le combat contre les pratiques néfastes à Kolda

Ne ratez pas!

Entamée en 2013 sur l’initiative du centre Conseil pour adolescents avec comme objectif de contribuer à lutter contre les pratiques traditionnelles néfastes (excisions –mariages forcés etc. ), l’installation des clubs de jeunes filles Commence à porter ses fruits avec notamment zéro cas de grossesses constaté sur plus 1000 adolescentes toutes membres de ces clubs.

La sensibilisation à travers des clubs de jeunes filles a permis de réduire considérablement les grossesses précoces dans la région de Kolda jadis confrontée aux phénomènes des mariages forcés , grossesses précoces et excisions, selon Babacar Sy, coordonnateur du centre Ado (CCA).

« Nous avons démarrer le processus avec 25 filles dans le quartier de médina Chérif ,premier club des jeunes filles a être installé et aujourd’hui nous en sommes à 50 clubs avec en moyenne 30 membres par clubs soit 1500 filles enrôlées dans la région , et nous avons zéro cas de grossesses chez les filles membres des clubs ,ceci est lié d’abord au travail effectué auprès des jeunes adolescentes ;qui consiste à promouvoir l’estime en soi , impliquer les parents et amener les filles à s’engager dans un serment à ne pas tomber en enceinte » a dit M Sy.

Ainsi avec cette stratégie de mise en confiance et de rassurer les parents qui ont à travers plusieurs séances de sensibilisations évoqué le motif des mariages précoces par le fait que les filles elles mêmes contractaient des grossesses , le CCA y ajoute des pairs éducateurs qui encadrent les filles et dont le rôle principal de veiller sur les comportements des jeunes adolescents et rappeler aux respects des engagements pris lors des installations des clubs qui sont faites en séance publique dans les quartier réunissant toutes les composantes de la communauté.

« Chaque club des encadré par un groupe de garçon (pairs éducateurs) , façon de montrer la parité , et qui renforce les clubs en formation sur la SR et accompagne les jeunes adolescentes dans les séances de sensibilisation à travers des visites à domicile (VAD) , les garçons suivent le travail des filles , également travers les clubs on cherche à rétablir la relation de confiance entre parents et enfants surtout les filles en les mettant aussi face à leurs responsabilités à relever elles mêmes les défis et risques » ajoute M Sy.

Pour briser le tabou de la sexualité entre parents et enfants et rompre le silence coupable , le centre conseil pour Ado de Kolda , multiplie la création des clubs des jeunes filles à travers les collectivités locales de la région sur demande des parents afin de contribuer dans la lutte contre les pratiques dites traditionnelles néfastes .

« La démarche est communautaire ,les clubs sont installés suite à une demande des parents et l’expérience commence à faire tache d’huile en dehors des frontières de la région de Kolda, nous insistons sur le renforcement de l’estime en soi des filles à étre à l’école e ou former certaines sur les métiers porteurs notamment coiffures , mécaniques restauration et nous en sommes à 20 filles formées par centre régional de formation professionnel, 10 par le centre Départemental d’Assistance aux femmes , 01 par Opportunité pour Tous et 200 filles formées en informatique , nous avons un pacte triangulaire entre nous ( filles membres clubs – Parents et CCA) et chaque partie se doit de respecter son engagement et cela est en bonne voie ,nous avons zéro cas de grossesses précoces chez les filles membres des clubs et des mariages scellés de filles de plus 18 ans » confie le coordinateur du CCA et directeur du CDEPS .

« Nous sommes très engagées et motivées à faire ce travail pour nous mêmes d’abord et ensuite pour nos pairs , car nous voulons renverser la tendance qui stigmatise notre région notamment avec les cas de grossesses et mariages précoces ; nous allons dans les quartiers des communes pour rencontrer les parents et les adolescentes on parle de Santé de reproduction et aujourd’hui nous sommes fières » dixit Assy Diamanka membre des clubs des jeunes filles.

Ils s’exprimaient lors d’un entretien en marge d’une visite caravane de sensibilisation contre les grossesses et mariages précoces couplée par des séances de consultations médicales sur la santé de la reproduction et planification familiale (SR/PF) en partenariat avec le District de santé de Kolda et L’ONG « MARIE TOPES SENEGAL » dans les villages des communes de Bagadadji et Sare Bidji .

Le centre conseil pour adolescents (CCA) un service de l’Etat du Sénégal à travers le ministère de la jeunesse a pour mission de faire la promotion de la santé de la reproduction chez les adolescents et les jeunes et de contribuer à la réduction de comportements à risque de transmission des IST/VIH/SIDA etc.

Mamadou Gano

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Articles récents

La Suède affirme qu’un avion russe a violé son espace aérien

Un avion russe de type SU-24 a violé vendredi l'espace aérien suédois à proximité de la stratégique île de...

Notre sélection pour vous