samedi, juillet 13, 2024

Présidentielle 2019 – Oumar SARR et Cie sont formels : « pas d’élections si Karim n’est pas candidat »

Ne ratez pas!

Comme pressenti, les libéraux ont réagi au rejet de l’inscription de leur candidat sur les listes électorales.

Et c’est pour battre en brèche tous les arguments avancés par la DAF pour asseoir ledit rejet. Selon Oumar SARR et ses frères de parti qui ont fait face, ce mardi, à la presse, « c’est une déclaration de guerre  » et il n’est pas question d’organiser des élections au Sénégal sans leur candidat.

« La cause est donc entendue et il est définitivement établi, à l’égard de tout le monde, que Karim WADE n’a perdu aucun de ses droits civils, civiques et de famille. Il est électeur et éligible, ce que par ailleurs avait confirmé l’ancien Garde des Sceaux, ancien ministre de la Justice, Sidiki KABA », a martelé Oumar SARR, coordonnateur national adjoint du PDS.

A l’en croire, « La commission administrative du Koweït n’a notifié à Karim WADE aucun rejet, refus d’inscription ou radiation; au contraire c’est un récépissé qui lui a été délivré le 16 février 2018, confirmant ainsi son inscription sur la liste électorale». Des observations parmi tant d’autres qui amènent les libéraux à considérer que le régime de Macky SALL veut empêcher à leur candidat de se présenter. Une perspective qu’Oumar SARR et Cie indiquent refuser d’envisager. Devant des militants excités, l’ancien ministre a tiré à boulet rouges sur le régime, en visant particulièrement Macky SALL et son ministre de l’Intérieur.

Lui emboitant le pas, Me, El hadji Amadou SALL enfonce le clou. Selon l’avocat du fils de Me WADE et non moins membre du Comité directeur de la formation libérale, « il n’y aura pas d’élections si Karim n’est pas candidat à la présidentielle de 2019 ».

Une réaction qui augure d’un bras de fer inévitable entre le régime et les libéraux. (WALFNet)

Articles récents

France: l’homme soupçonné de l’enlèvement puis du meurtre d’une fille de 6 ans interpellé

L'homme soupçonné d'avoir enlevé puis tué Célya, une fillette de 6 ans, dans la nuit de vendredi à samedi...

Notre sélection pour vous