Loi de finances : Les députés accordent 65,6 milliards de plus à Macky Sall

En séance plénière tenue hier, vendredi, l’Assemblée nationale a adopté le projet de loi portant Loi de finances rectificative (LFR) pour l’année 2018.

Cette LFR 2018 s’élève à 3774,7 milliards de francs Cfa contre 3709 milliards de francs prévus par la Loi de finances initiale 2018, soit une hausse de 65,6 milliards de francs en valeur absolue et de 1,77% en valeur relative. Cette Loi de finances rectificative prendra en charge des décisions qui ont été prises en direction des travailleurs des secteurs de l’éducation, de la santé ainsi que des étudiants en vue de préserver la paix sociale

Les députés ont adopté à la majorité hier, vendredi 29 juin le projet de loi de finances rectificative (Lfr) pour l’année 2018. La Lfr est arrêtée à 3774,7 milliards de francs Cfa contre 3709 milliards de francs prévus par la Loi de finances initiale pour 2018, soit une hausse de de 65,6 milliards de francs en valeur ab solue et de 1,77% en valeur relative.

Cette hausse est enregistrée uniquement au niveau du budget général car les prévisions des comptes spéciaux du Trésor sont restées inchangées. Par contre, dans la Lfr 2018, les recettes fiscales vont connaitre une baisse de 65,2 milliards de francs pour s’établir à 2145,8 milliards de francs. Par contre, les recettes non fiscales enregistreront une hausse de 32,1 milliards de francs par rapport aux prévisions de 2018.

Globalement, les ressources internes passent de 2439,8 milliards Fcfa à 2396, 7 milliards de Fca , soit une hausse de 43,1 milliards en valeur absolue et de 1,8% en valeur relative.

Toutefois, grâce à la confiance renouvelée des partenaires au développement , se traduisant par la mise en œuvre rapide des projets d’envergure mais également et surtout à la qualité de la signature du Sénégal qui ont conduit récemment au succès de l’opération Eurobond 2018 et à une bonne capacité de mobilisation des ressources, les ressources externes du budget général de la Lfr 2018, programmées à 1266,7 milliards, enregistrent une hausse de 9,4% par rapport à la Lfi 2018.

Pour ce qui concerne les dépenses à la Lfi pour l’année 2018, certains postes du budget de l’Etat vont connaitre une augmentation de 5% sur les charges de la dette publique , soit 42,2 milliards Fcfa , de 7,9% sur la masse salariale, soit 50 milliards =, de 10,9% sur les autres dépenses courantes dont 66,7 milliards de francs pour la prise en charge de la subvention à la Senelec, le remboursement des pertes commerciales des distributeurs de produits pétroliers et le financement du nouveau régime de retraite des enseignants du supérieur.

Le déficit budgétaire va passer de 367 milliards de F Cfa comme prévu dans la loi de finance initiale 2018 à 475,7 milliards de F Cfa, soit une hausse de 108,7 milliards de francs en valeur absolue. En valeur relative, le déficit augmente de 0,6 points, car il se situera à 3,5% du Pib projeté en 2018, contre 2,9% en 2017.

Avec Sud Quotidien