Le Sénégal tend vers la révision des orientations stratégiques

Le directeur de l’Agence nationale de la recherche scientifique appliquée (Anrsa), est d’avis que les avantages comparatifs entre les pays découlent de plus en plus de l’utilisation compétitive du savoir et des innovations technologiques.

Dès lors, l’innovation et le développement des sciences et technologies représentent des enjeux majeurs pour la croissance de l’économie et l’amélioration de la qualité de vie de nos sociétés. Dans ce contexte, l’application de découvertes scientifiques, la diffusion et l’adoption des technologies deviennent une priorité pour l’accroissement de la productivité et de la bonne gestion dans tous les secteurs porteurs de l’économie.

« Au Sénégal, les pouvoirs publics ont très tôt compris la nécessité de disposer d’un mécanisme opérationnel pour promouvoir une recherche appliquée en vue de la résolution des problèmes matérialisée par la création en 2008 de l’Agence nationale de la recherche scientifique appliquée. L’agence se veut une interface dynamique entre les chercheurs, les populations et les secteurs public et privé pour faire de la recherche fondamentale dans le monde économique durable » a souligné le directeur général de Anrsa, Cheikh Mouhamadou Mbacké.

Cependant, Mr Lo  de souligner que le PSE en son premier pilier parlant de transformation de la structure de l’économie, vise notamment la modernisation des outils de production, mais également l’approfondissement des connaissances et l’amélioration des technologies et du savoir-faire. Il donne une importance particulière aux sciences, technologies et innovations pour l’atteinte des objectifs de développement à l’horizon 2035.

DakarActu

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here

un × deux =