Crash de SENEGALAIR : Une enquête à charge (par Djibril Birasse BA)

  • Une Compagnie aérienne Equato–guinéenne interdite de vol dans toute l’Europe et aux Etats Unis depuis plus de dix (10) ans ;
  • La même Compagnie, figurant en bonne place sur la liste noire des compagnies aériennes  » les plus dangereuses au monde  » ;
  • Un Pilote, Commandant de Bord, coupable du  » délit de fuite « , et, au finish,
  • Une  » inculpation  » de responsables de SENEGALAIR et  » la mise en examen  » du Directeur Général de notre Administration de l’Aviation Civile.

La mesure portant mise en examen du Directeur Général de l’ANACIM et l’inculpation du Directeur de SENEGALAIR et de certains hauts responsables de l’Aviation Civile du Sénégal ne surprend guère au vu des Conclusions du Rapport Final du Bureau Enquêtes et Analyses du Sénégal – BEA – dans l’accident du 5 Septembre 2015, survenu entre le Boeing 737 800 de la compagnie équato-guinéenne CEIBA INTERCONTINENTAL et le H.S 25 de la SENEGALAIR, la compagnie aérienne sénégalaise.

Le Rapport Final du BEA, consultable sur son site internet  » www.bea.sn  » ne laisse en effet, aucun doute sur la responsabilité de SENEGALAIR quant à la cause de l’accident.
Alors qu’on s’attend généralement à trouver des nuances, quelques interrogations et doutes dans une enquête, et tout particulièrement aéronautique, qui a du reste duré plus de deux (2) ans, on ne constate au vu du Rapport Final qu’un recensement large de prétendues défaillances, manquements et lacunes au niveau de SENEGALAIR.

>> Lire l’intégralité de la contribution

Djibril Birasse BA
Ancien Responsable du Contentieux. ASECNA

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here