L’ARMP répond à Vox Populi sur le rapport d’Audit 2016

En  réponse à l’article du journal Vox Populi sur le rapport d’Audit 2016 de l’ARMP concernant le ministère de l’Education nationale

Suite à la publication du rapport d’audit annuel 2016 de l’ARMP, le journal « Vox Populi » a titré à la une de son édition du vendredi 09 mars 2018 :

 « Ces trois ministères accablés par l’audit technique », en  citant nommément Monsieur Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale, parmi les ministres « pris dans les infrastructures ».

Pour étayer ses accusations, l’article fait mention des non-conformités suivantes :

  • absences de plans architecturaux et bétons armés visés ;
  • résistance à la compression du béton faible à la suite de tests effectués ;
  • absence de documents attestant de la mise en place d’un dispositif de suivi rapproché des travaux par le maître d’ouvrage ;
  • application de moins-values sur des montants importants à la suite d’une insuffisance dans le suivi des travaux par le maître d’ouvrage ;
  • retards dans les délais d’exécution.

Le ministère de l’Education nationale tient à apporter les précisions suivantes :

  • pour les besoins de cet audit et de son rapport de synthèse, les autorités contractantes ont été scindées en 4 groupes ;
  • les non-conformités mentionnées par Vox Populi sont une synthèse de celles constatées parmi toutes les autorités contractantes du groupe II qui sont au nombre de 24 ; sur ces 24 autorités contractantes, seule l’Inspection d’Académie de Saint-Louis, autonome dans la passation de ses marchés, dépend du ministère de l’Education nationale.

L’exploitation du rapport détaillé, au lieu uniquement de la note de synthèse, permet de vérifier que sur les 5 non-conformités citées, il n’est reproché à l’Inspection d’Académie de Saint-Louis une seule qui est  le « retard dans les délais d’exécution » ; les raisons de ce retard ont été dûment expliquées et justifiées.

Telle est la réalité des faits ; Monsieur Serigne Mbaye Thiam, ministre de l’Education nationale ne saurait donc nullement être accablé par cet audit.

Fait à Dakar, le 15 mars 2018

Pour le Ministère de l’Education nationale,

le Coordonnateur de la Cellule de Passation des Marchés

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here