Clubs de jeunes filles : « Nous voulons faire de Kolda une région où … »

A kolda, les jeunes filles continuent de souffrir du phénomène des grossesses précoces et des mariages forcés. C’est du moins un constat fait par la porte-parole des clubs de jeunes filles  lors de la journée internationale de la femme célébrée ce mercredi 11 octobre.

Toutefois, les jeunes filles de Kolda s’engagent à porter le combat pour améliorer la situation de cette couche vulnérable. « Nous voulons faire de kolda une région où on parlera moins de mariages forcés et de grossesses précoces. Notre région est restée tristement célèbre à cause de ces phénomènes qui plombent l’éducation des filles », a indiqué Josiane Biaye.

Elle promet  que les clubs de jeunes filles vont intensifier les actions de sensibilisation en direction de leurs sœurs partout dans la région afin d’améliorer les indicateurs en matière de santé de la reproduction au Fouladou.

ismaila.mansaly@koldanews.com

Laisser un commentaire