Pour Donald Trump, ses propos sur l’attaque de Charlottesville ont été « déformés »

Le président américain Donald Trump a estimé jeudi que ses déclarations après les violences de Charlottesville, au cours desquelles une femme a été tuée samedi, avaient été « déformées » par les médias.

« Le public apprend (encore davantage) combien les médias Fake News sont malhonnêtes. Ils ont totalement déformé ce que j’ai dit sur la haine, le sectarisme, etc. Honte! », a-t-il tweeté au petit matin.

Le président Trump a suscité un profond malaise aux Etats-Unis, y compris dans son camp républicain, en affirmant qu’il y avait des torts « des deux côtés » dans ces violences au cours desquelles un sympathisant des théories sur la suprématie blanche a tué une jeune femme qui manifestait avec des antiracistes, en fonçant dans la foule avec sa voiture.

« Il ne peut pas oublier son fiasco électoral »

M. Trump s’en est également pris jeudi au sénateur Lindsey Graham, figure conservatrice qui a pour habitude de ne pas mâcher ses mots envers le président et qui l’a vigoureusement critiqué pour sa prise de position après ces incidents en Virginie (est). « Lindsey Graham en quête de publicité a faussement indiqué que j’ai dit qu’il y avait une équivalence morale entre le KKK, les néo-nazis et les suprémacistes blancs et les gens comme (Heather) Heyer », la femme de 32 ans mortellement renversée samedi, a relevé M. Trump. « Un mensonge tellement dégoûtant ».

« Il ne peut tout simplement pas oublier son fiasco électoral », a poursuivi le président, semblant faire référence à la candidature de Lindsey Graham aux primaires républicaines pour l’élection présidentielle de 2016.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here