Le Festival d’Avignon en France a programmé un Focus sur l’Afrique pour son édition 2017 qui ouvre ce jeudi 6 juillet ses portes. Les pièces sélectionnées ont déclenché une polémique sur la nature et l’essence même du théâtre africain. La critique principale ? L’absence d’un théâtre de paroles et trop de danse et musique. En attendant de voir comment le débat va évoluer pendant le Festival d’Avignon, voici en images les neuf pièces du Focus Afrique qui seront présentées lors de cette 71e édition du plus grand festival d’art vivant en Europe.

Personne n’a encore vu les spectacles proposés par le Focus Afrique subsaharienne du Festival d’Avignon. Mais depuis longtemps personne n’ignore que poser le regard sur l’Afrique signifie être sur la corde raide. Rares sont les exemples qui ont réussi à créer une nouvelle vision du monde à partir de l’Afrique, à l’instar de l’exposition Afriques Capitales qui vient de fermer ses portes. Et les échecs sont nombreux : dans le cinéma, The Last Face de Sean Penn avait mis en vitrine une Afrique mitraillée par les bonnes intentions. Dans l’art contemporain, la magnifique exposition Afrique/Atelier actuellement à la Fondation Louis Vuitton donne néanmoins l’impression d’une répartition de la richesse africaine entre deux collectionneurs occidentaux richissimes. Et lors de son installation théâtrale Exhibit B, le Sud-Africain Brett Bailey s’est vu accusé de racisme pour avoir, osé en tant que Blanc, exposer et faire interpréter par des figurants noirs la cruauté du colonialisme en Afrique subie par les Noirs. Donc, au Festival d’Avignon 2017 le débat continue, et bien au-delà de l’Afrique, il sera révélateur pour le rôle et la situation du théâtre aujourd’hui.

( Avec RFI)

Laisser un commentaire