Après les émeutes et les arrestations à kolda. La société civile travaille pour la réconciliation

0

La société civile s’organise
Un comité d’initiative pour le dialogue a été mis sur place à kolda pour travailler a un retour à la paix à kolda. C’est l’œuvre des ONG, association et d’autres acteurs de développement. Un point de presse a été organisé pour revenir sur les raisons de la création de cette structure. Rappelons que 39 jeunes sont déjà arrêtés et déférés au parquet. La coordination est assurée par Aboubacar Camara.
La rencontre d’aujourd’hui nous offre l’opportunité d’informer l’opinion publique de la création d’un comité de dialogue et de concertation. Le comité a pour vacation de faciliter le dialogue entre les populations et les autorités locales, administratives et judiciaires. Dans la note introductive les initiateurs En urgence, le comité a pris la résolution d’effectuer des visites de prises de contact en direction des autorités locales, administratives, judiciaires, des chefs religieux, les chambres consulaires et toutes les personnes susceptibles de faciliter l’instauration d’un climat de paix.
le comité a pris langue avec u pool d’avocat qui sera en action incessamment et comité envisage la tenue d’un grand rassemblement de sensibilisation qui pourrait outre les Jakarta men, mobiliser toute la population koldoise.
Sur un autre registre le comité a engagé ses membres, regroupés dans la société civile à accompagner le processus de professionnalisation du secteur des motos taxis depuis l’obtention du permis de conduire, l’acquisition de la carte grise, et du casque, jusqu’à l’assurance de l’engin et du conducteur.
Pour prévenir de pareilles situations, le comité s’engage à la mise en place d’une plateforme pérennante de prévention et de gestion des conflits pour un Kolda ou il fait bon vivre et ou les populations et les forces de sécurité cohabitent harmonieusement
Enfin, le comité exhorte te les Koldois d’ici ou d’ailleurs à une mobilisation sans faille pour une réconciliation entre population et force de sécurité et invite en même temps les autorités à faciliter l’installation d’un climat de paix par la libération des jeunes, larestitution des motos et le respect des droits des détenus et la prise entière des victimes.
Toutefois le comité exprime ion regret par rapport à la destruction des biens publics et s’engage résolument à participer, en rapport avec toutes les bonnes volontés y compris la diaspora à la réhabilitation des édifices affectées par les affrontements.
Abdou Diao

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here