Aliou Sall raille l’opposition : “C’est parce qu’elle a peur de Macky qu’elle s’attaque à moi…”

0
291

L’IGE a fait 5 mois à Guédiawaye et n’a rien trouvé à me reprocher…

Le maire de Guédiawaye est très en verve ces derniers jours et multiplie sortie sur sortie afin d’évoquer l’actualité politique. Accueillant un nouveau ralliement à l’Apr en la personne de Modou Bousso Ndiaye un des leaders et pas des moindres du grand parti de Malick Gakou, il a en remis une couche sur ses relations avec l’opposition. Et selon lui c’est parce qu’ils ont peur de s’attaquer à Macky Sall que ses membres l’attaquent à lui. Il a tenu ses propos à Sahm Notaire hier samedi.

” Ces gens, ils sont dans les medias à parler pour ne rien dire. Et je suis le centre de leurs préoccupations, leur ordre du jour. Comme Macky Sall lui propose le bâton à la place de la carotte, ils ne l’attaquent plus. Ils se disent on va affronter le petit frère. Mais ils me trouveront sur leur chemin, ils diront tout ce qu’ils veulent, mais jamais ils ne me prendront la main à la pâte. Je n’ai pas en tout cas de caisse d’avance. Les inspecteurs généraux ont fait 5 mois ici, faudra leur demander si Aliou Sall a pris un franc. Jamais on ne le prouvera. Maintenant comme ils n’ont aucun programme, ils se mettent à m’accuser alors que le travail est mon seul sacerdoce. Mais n’acceptez jamais que l’on vous perturbe avec des absurdités a-t-il dit aux militants venus nombreux acquis à sa cause.

” Les gens continuent de parler, a-t-il ajouté, mais Aliou Sall et ses collègues à la mairie travaillent.
Le maire de Guédiawaye a aussi incité ses collègues à continuer le travail, qui seul paie dira-t-il.

” Des responsables venus d’ailleurs et qui aiment Guédiawaye nous leur souhaitons la bienvenue. Mais ceux qui s’agitent sont ceux qui n’ont autres arguments. Mais nous devons de nous concentrer sur notre travail et lors d’évaluation on nous notera sur notre travail.
En politique que chacun reste dans son parti avec sa conviction, maintenant si cette conviction s’effrite tu es libre d’aller autre part. Il y a un an le Grand parti n’existait pas, ni l’APR il y a plus de 5 ans, chacun donc peut aller où il veut.

Laisser un commentaire