Ousainou Darboe libre : «J’étais au confinement mais jamais maltraité»

0

« Si nous n’avions pas remporté les élections, je n’aurais jamais été libéré». Les propos sont de Ousainou Darboe, libre depuis hier. Considéré comme l’opposant historique à Yaya Jammeh défait après la présidentielle de jeudi dernier, Darboe se confie dans un entretien à Jeune Afrique pour parler de sa vie en prison, mais aussi de ce qui attend les Gambiens après la victoire de son camp.

« Je vivais une vie de détenu ordinaire. J’étais au confinement mais je n’ai jamais été maltraité. Tous les gardiens ont été très polis et m’ont traité avec respect. Cette période de détention m’a aussi fait beaucoup réfléchir», confie l’opposant de 68 ans, arrêté en avril dernier suite à des manifestations de l’opposition.

Sur la mort en détention de Solo Sendeng, Darboe espère les résultats de l’enquête avant que Jammeh transmette le pouvoir. Il déplore le fait que « Jusqu’à présent, personne n’a été arrêté dans cette affaire».

Quid de la victoire de Adama Barrow, un membre du Parti démocrate unifié (UDP) ? « Je ne suis pas frustré. Adama Barrow est un des membres exécutif de mon parti. Rien ne peut me rendre plus fier que quelqu’un de mon parti ait dirigé la coalition de l’opposition et réussi à battre Yahya Jammeh. Je pense vraiment qu’Adama Barrow va donner aux Gambiens ce qu’ils veulent», prie-t-il dans les colonnes du site de J.A.

Au sujet d’Adama Barrow toujours, « C’est un homme modeste et honnête. Il est en mission pour notre parti et la coalition de l’opposition. Nous lui faisons confiance, il fera un bon président», pense Ousainou Darbo, qui se dit prêt à intégrer le prochain gouvernement, s’il est sollicité.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here