Audition: La facture publique d’électricité sera publié le 25 janvier…

0

L’Agence pour l’économie et la maîtrise de l’énergie (AEME) va publier, le 25 janvier prochain, les résultats d’un audit sur la consommation d’énergie électrique d’une vingtaine de bâtiments administratifs, a annoncé son directeur général, Birame Faye, samedi, à Fatick (centre).

Selon lui, cet audit a été fait dans le cadre de la « politique de réduction de la facture publique d’électricité ».

Il concerne « plus de 20 bâtiments administratifs », dont ceux de l’Assemblée nationale, du Conseil économique, social et environnemental, de la Primature, des ministères de l’Intérieur et de l’Economie, des Finances et du Plan.

Biram Faye s’entretenait avec des journalistes, en marge d’une conférence publique sur le Plan Sénégal émergent (PSE), à l’initiative de l’association « I’m a future ».

« Nous travaillons à ce que la facture publique d’électricité diminue de façon substantielle et significative. Cette facture tourne autour de 30 milliards de francs CFA par an. Elle concerne l’administration centrale et les administrations décentralisées », a-t-il précisé.

Selon lui, l’AEME cherche à réduire « la facture publique d’électricité de 10 ou même 15 % par an », dans le cadre d’un programme dénommé « Sardel », visant à auditer « plus de sept mille polices d’abonnement » souscrits auprès de la Société nationale d’électricité du Sénégal (SENELEC).

Ce programme est financièrement soutenu par l’Union économique et monétaire ouest-africaine, « à hauteur de 450 millions de francs CFA », a indiqué M. Faye.

« Les deux phases de ce programme ont été déroulées. [Des] anomalies ont été identifiées. La dernière phase, qu’il nous reste pour boucler (…) ce programme, c’est celle de la correction des anomalies » constatées, a-t-il expliqué.
« Le 25 janvier prochain, nous allons évaluer le programme et communiquer au public les perspectives et les résultats obtenus au terme de dix mois de travail », a poursuivi le directeur général de l’AEME.

L’agence qu’il dirige mène « une campagne nationale de sensibilisation et de communication sur les économies d’énergie », a-t-il dit, promettant de « remplacer toutes les lampes incandescentes » par des lampes à basse consommation d’énergie électrique.

« Il existe un décret datant de 2011, qui interdit l’introduction, la production et l’utilisation de ces lampes incandescentes. Malheureusement, ce sont des lampes qu’on retrouve toujours sur le marché », a signalé Biram Faye. « Nous voulons changer toutes les lampes incandescentes, dans les ménages, les industries, etc. »
Avec Setal.net,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here