NINNABA prépare la campagne d’exploitation forestière 2015/2016

0

L’Association de Développement Communautaire Ninnaba, basée à Kolda (sud), vient de tenir, ce mercredi 21 octobre, une rencontre d’échange avec les différents acteurs impliqués dans la mise en œuvre du Projet d’Appui à l’Insertion Economique et Sociale des populations riveraines de la forêt de Mballocounda (un projet lancé au mois mars dernier). C’est pour préparer la campagne d’exploitation forestière qui va bientôt démarrer sur toute l’étendue du territoire national.

Ainsi, cette rencontre a permis de « passer en revue l’acte III de la décentralisation », mais aussi « les rôles et les responsabilités des différents acteurs que sont le service forestier, les collectivités locales et l’ADC Ninnaba qui participent à la mise en œuvre de ce projet », a expliqué Le colonel Alé Seck Inspecteur Régional des Eaux et Forêts de Kolda qui a présidé cette rencontre d’échange.

L’ADC Ninnaba se félicite de la tenue de cette rréunion qui, selon le Délégué Exécutif,  a permis d’éclairer la lanterne de l’ensemble des acteurs. Ce qui va faciliter « la mise en œuvre de ce projet, dans un climat de confiance mutuelle et de paix », a-t-il expliqué.

Le maire de Bagadadji embouche la même trompette. Pour Maciré Touré, « Cette rencontre est d’une importance capitale puisqu’elle a permis d’outiller davantage les différents acteurs ». Avant de poursuivre : « Les nouveaux élus sont maintenant suffisamment informés pour pouvoir jouer pleinement leur partition dans la mise en œuvre de ce projet et l’aménagement des massifs forestiers»

A rappeler que ce Projet d’Appui à l’Insertion Economique et Sociale des populations riveraines de la forêt de Mballocounda est financé à plus de 30 millions de francs CFA par l’Ambassade de France au Sénégal. Il cible 50 villages du département de Kolda, répartis dans les communes de Guiro Yoro Bocar, Coumbacara, Bagadadji et Dialambéré qui polarisent cette forêt de Mballocounda. Il a l’ambition d’améliorer les conditions des populations à travers l’exploitation de filières porteuses comme le charbon, le madd, le néré entre autres, a précisé Oumar Mané.

Source :VIVAFRIK.COM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here