Kolda: un mari et sa femme arrêtés pour trafic de drogue!

C’est entre quatre murs que le couple Sidibé, Mamadou Sidibé et son épouse Aïssatou Sidibé, a entamé le mois de Ramadan. Le couple qui tenait une entreprise délictuelle a été arrêté pour trafic de chanvre et détention illégale d’arme à feu. Déférés, l’époux et sa dame ont été inculpés et placés sous mandat de dépôt pour les faits visés.

Joli coup de balaie à l’actif des limiers du commissariat urbain de Kolda. Les hommes du commissaire Diédhiou étaient aux trousses d’un couple qui s’activait dans le trafic intense de chanvre indien. Une activité illicite qu’ils effectuaient clandestinement au quartier périphérique de Sinthiang Tountourou. Une activité lucrative qui a permis audit couple de se refaire une santé financière. Seulement, ce commerce devenant prospère, le couple Sidibé s’est retrouvé avec un portefeuille client bien étoffé. Une popularité qui ne les a pas servis, puisque les hommes de l’ombre du commissaire Diédhiou ont fini par infiltrer le business jusque-là discrètement tenu par Mamadou Sidibé et son épouse.

Avisé de cette pratique délictuelle dans son secteur de compétence, le commissaire Diédhiou a mis en branle les éléments de sa brigade de recherches. Un dispositif de surveillance discrète est mis en places autours du domicile des Sidibé. Une stratégie qui a permis de jauger la densité de ce trafic qui a étendu ses tentacules dans certains bars, restaurants, garrottes et autres petits commerces. Le modus opérandi pour écouler la drogue est toute simple. Les revendeurs mettent en avant leurs marchandises licites et dans le même ordre, ils approvisionnent discrètement les «connaisseurs», via des gestuels codés. Un véritable deal qui a fini par prendre des proportions inquiétantes dans ce populeux quartier périphérique. En atteste ce témoignage d’une source proche de ce dossier qui parle d’une féminisation de ce trafic. «La féminisation du trafic de drogue à Sinthiang Tountourou est devenue une réalité. Ici les femmes qui s’activent dans cette pratique sont plus nombreuses que les hommes. Certaines dames sont contraintes par leurs époux de verser dans ce trafic.» Pour la petite histoire, notre interlocuteur révèle l’histoire d’un couple singulier. «Pour ce couple dont je tairai l’identité, c’est le mari qui a imposé à sa femme de vendre du chanvre indien. Au début, la dame ne voulait pas, mais son mari a usé de son pouvoir de chef de famille en lui rappelant qu’elle doit faire tout ce dont son mari lui demande de faire. Depuis, la dame a embrassé le trafic de chanvre», confie notre source.

Les limiers qui ont mis à nue ce manège sont entrés en action le 18 juin dernier. Opérant en civil, les limiers se sont présentés devant l’étale tenus par Aïssatou Sidibé. Ils sont parvenus à convaincre la dame de leur céder du chanvre. Celle-ci s’exécute. Elle s’est introduite dans sa chambre et en est ressortie avec quelques cornets. C’est alors qu’elle a été mise aux arrêts par les policiers qui ont perquisitionné les lieux. Une arme à feu y a été découverte. Mamadou Sidibé et son épouse sont ainsi arrêtés. Placés en garde à vue, ils ont été déférés le lendemain au Parquet de Kolda. Au regard de l’ampleur du phénomène dans ce quartier périphérique, les limiers continuent d’assiéger le coin pour éradiquer ce trafic.

source: gfm

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here