La troupe Nafoore Fouladou, le porte-drapeau de la culture du Fouladou

3

La troupe Nafoore Fouladou se lance dans la promotion de la culture du Fouladou. Une troupe composée essentiellement de jeunes artistes, dirigée par Ama Diamanka, un ancien membre de la troupe les ambassadeurs du Fouladou Pakao et Idrissa Mayo Baldé le fils de la chanteuse Mayo Baldé. Le Nafoore Fouladou compte dérouler dans les prochains mois plusieurs activités culturelles pour vendre l’image du Fouladou. Ainsi, selon Ama Diamanka le leader de la troupe, ils ont prévu dans quelques jours, une cérémonie officielle pour baptiser la troupe. A cette occasion, ils présenteront les différentes facettes de la culture du Fouladou : la danse, le théâtre, les chants traditionnels, etc.
En plus, la troupe compte s’associer avec tous les fils du Fouladou pour l’organisation annuelle d’un festival international à Kolda à l’image de ceux organisés dans les régions de St Louis et de Kaolack. Ce qui permettra de promouvoir notre culture et booster les activités touristiques dans la région ajoute Ama Diamanka. Tous les acteurs culturels et touristiques sont invités pour la mise en œuvre de ce projet conclut le leader de la troupe Nafoore Fouladou.
[email protected]

3 COMMENTS

  1. ce projet est un projet de les fils et filles du Fouladou j’invite à tout le à venir s’associer notre troupe pour faire de Kolda un pole de développement culturel et touristique

  2. si nous arrivons à organiser un festival international à Kolda cela permettra de vendre l’image et la destination du Fouladou. les activités touristiques, le petit commerce et l’hôtellerie vont fonctionner. ainsi, cela va dans l’intérêt de tous les acteurs de développement mais aussi politiques. nous devons tous contribuer pour la réussite de ce projet comme le festival international de Jazz de St Louis, le festival international de danse ou du rire de Kaolack qui drainent chaque année du monde et contribuent au développement de leurs régions respectives. mais cela demande une forte
    mobilisation.

  3. c’est un projet qui demande beaucoup de moins financiers et matériels donc il faut travailler sur le sponsoring mais aussi sur les rencontres avec les autorités politiques, administratives et les ONG. je souhaite bon succès au projet pour que vive la culture au Fouladou!

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here