Les trois grands impacts de Facebook sur l’économie mondiale

Selon le consultant Deloitte, Facebook aurait créé 227 milliards de dollars de valeur et 4,5 millions de jobs en 2014. Il faut relativiser ces chiffres. D’abord, l’étude a été commanditée par… Facebook et se base sur des chiffres fournis par… Facebook. Ensuite, il s’agit d’impact économique, pas nécessairement de création de valeur nette. Mais cette étude révèle en tout cas l’importance croissante de Facebook dans l’économie mondiale.

Quels sont les grands impacts de Facebook sur l’économie ?

Ils sont au nombre de trois. D’abord il y a l’impact marketing, le plus important selon Deloitte, il s’agit des bénéfices, de la valeur ajoutée pour les entreprises qui utilisent Facebook comme vecteur commercial et publicitaire. Les entreprises recourent de plus en plus au net en général et aux réseaux sociaux en particulier car ceux-ci permettent de mieux cibler leurs clients et d’accroître leur visibilité. Une entreprise de la nouvelle économie, comme BlaBlaCar, qui partage de la mobilité, concentre ainsi 70 % de ses dépenses marketing sur Facebook. 2,3 millions de jobs dans le monde dépendrait de l’efficacité marketing de Facebook. Tous ces gens qui se renversent des bacs d’eau glacée sur la tête, dans une grande chaîne de solidarité, c’est ce que les annonceurs appellent une audience engagée et ils en raffolent !

Le deuxième impact, serait l’effet de plate-forme, qu’est-ce que c’est ?

L’effet de plate-forme permet à des développeurs d’applications d’utiliser Facebook pour faire croître leur activité. Shazam, l’identificateur de chanson aurait ainsi augmenté ses revenus de 37% grâce à l’introduction et la promotion de son application sur Facebook. 660.000 emplois auraient été créés mondialement via cet effet de plate-forme.

3ème impact, celui de Facebook sur les achats de matériel informatique, surtout mobile et sur les services connectés ?

Oui cela coûte beaucoup d’argent en infrastructure de faire fonctionner et d’utiliser Facebook et notre addiction au réseau social nous fait consommer plus de matériel que de besoin. Mais ce qui est plus impressionnant je pense, c’est que Facebook, dans un pays comme la France par exemple, génère plusieurs centaines de millions d’euros mais n’emploie que quelque dizaines de salariés.

Facebook détruit aujourd’hui aussi de nombreux emplois ?

La croissance de Facebook a créé un glissement des budgets publicitaires classiques vers les médias digitaux. Ceux-ci devraient croître de plus de 13% cette année, alors que les médias classiques devraient diminuer de près de 8%. Le problème, c’est que la création de ces emplois digitaux ne compense pas la perte des emplois dans les médias classique. Facebook ne crée donc pas vraiment 4,5 millions de jobs, mais ce qui est sûr, c’est que Facebook est un formidable accélérateur pour ces centaines milliers de startups créées chaque année et qui, grâce au réseau social et à ses likes parviennent à moindre coût à toucher des clients potentiels.

Source: RTLInternational

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here