vendredi, mars 1, 2024

Le RDS condamne la présence des chefs d’Etats africains à la marche de soutien à un blasphémateur professionnel du Prophète!

Ne ratez pas!

Le Bureau politique du RDS, tout en réitérant son attachement au droit sacré à l’inviolabilité de l’intégrité physique de tout citoyen, réaffirme sa ferme condamnation de la violence, sur la base essentiellement du précepte de la confession religieuse la plus partagée dans notre pays, dont le texte coranique martèle sans équivoque que « tuer un seul être humain non-coupable de meurtre, équivaut à ôter la vie à l’humanité entière». Ceci pour rappeler que nous condamnons sans équivoque la sanglante « expédition punitive» perpétrée dans les locaux de l’hebdomadaire satirique français Charlie Hebdo, et ayant semé la désolation dans de nombreuses familles.

En dépit de l’attachement viscéral de tout démocrate à ce credo fondamental de la Démocratie qu’est la liberté d’expression, d’aucuns n’avaient pu se retenir d’exprimer leur indignation lorsque Charlie Hebdo avait sciemment repris dans ses pages les caricatures outrageantes sur le Prophète de l’Islam, initialement publiées en septembre 2005 par le journal danois Jyllands-Posten. Même le chef de l’Etat français d’alors n’avait pu être en reste dans ce concert de réprobation de cet affront perpétré par d’incorrigibles iconoclastes, multirécidivistes, qui semblent avoir fait des caricatures blasphématoires des icônes religieuses et de l’agression des convictions confessionnelles d’autrui leur fonds de commerce ; s’inscrivant ainsi en faux contre la « Déclaration universelle des droits de l’homme et du citoyen» du 26 août 1789, qui proclame que : « Nul ne doit être inquiété pour ses opinions, même religieuses…».

Alors que l’indignation mondiale suscitée par la razzia meurtrière du 07 janvier dernier dans les locaux de Charlie Hebdo est encore vive, voilà ce journal satirique récidive à travers sa parution de ce mercredi 15 janvier mettant (encore) en vedette, à la première page, une caricature provocatrice du vénérable Prophète Mouhamed ! Et, pire, lui faisant proclamer, lui aussi, le fameux slogan « Je suis Charlie» ! Se prétendant pourtant Héraut de la liberté d’expression, Charlie Hebdo fait ainsi parler le Prophète Mouhamed, lui prête des propos qu’il n’a jamais tenus, et donc diffame et calomnie un saint qui n’est plus parmi nous. L’histoire donne raison à l’intellectuel musulman Tariq Ramadan, qui avait depuis longtemps averti sur les risques que comporte cet « humour de lâche». Tiré à trois millions d’exemplaires et traduit en 16 langues, Charlie Hebdo, à travers ce numéro-baroud-d’honneur, persiste et signe dans son insolence à l’égard de la sacralité du personnage du Prophète Mouhamed (psl) et dans son offense habituelle contre un milliard six cent millions de croyants dans ce qu’ils ont de plus cher, leur foi !

Le plus révoltant reste l’indignation sélective dont ont fait preuve les chefs d’Etat africains qui ont participé à cette marche de soutien à Charlie Hebdo, alors que dans la même semaine, la secte islamo-fanatique Boko Haram commettait « le raid le plus meurtrier de son histoire», selon Amnesty International, contre des populations civiles du Nord-Est du Nigéria. Seize villages longeant les rives du Lac Tchad ont en effet été complètement détruits, les 6, 7 et 8 janvier dernier, faisant 2000 morts et 20.000 personnes en fuite. Où sont les chefs d’Etats africain « indignés» qui se sont rendus à Paris pour défiler aux cotés des adeptes du slogan « Je suis Charlie» ? Aucun d’entre-eux n’a daigné se rendre à la représentation diplomatique de ce pays frère, meurtri, qu’est le Nigéria pour signer un registre de condoléance! Les 12 victimes des frères Kouachi auraient-elles plus de valeurs que les 2000 morts du sanguinaire Abubakar Shekau de Boko Haram? L’indignation serait-elle de nos jours à  » géométrie variable ou simplement  » à la tête du client » !

Le RDS condamne la présence de TOUS les chefs d’Etats africains à cette marche de soutien à un blasphémateur professionnel du Prophète Seydouna Mouhamed (psl), qui semble avoir fait de l’agression de la conviction religieuse d’autrui sa raison de vivre !

Le 13 janvier 2015

Pour le Bureau politique du RDS

Le Secrétaire général national

Mame Mactar Guèye

rdsfulla@yahoo.fr

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

The reCAPTCHA verification period has expired. Please reload the page.

Articles récents

L’Iran lance un satellite d’imagerie depuis la Russie

L'Iran a lancé jeudi un satellite d'imagerie et de télédétection depuis la Russie, selon un média d'Etat. Le décollage de...

Notre sélection pour vous