Mali: le maire d’Anderanboukane succombe à ses blessures à la suite de l’attaque de son convoi

Ne ratez pas!

Pour les observateurs, la recrudescence des violences dans le nord du Mali a un lien avec les pourparlers d’Alger, qui doivent reprendre en principe ce mois.

Au Mali, le maire de la localité d’Anderanboukane, dans la région de Gao, est décédé lors de son transfert sur Bamako par la Minusma, la mission des Nations unies au Mali. Son convoi avait été attaqué par des individus non identifiés et un de ses fils était décédé sur le champ. Immédiatement après l’attaque, les blessés ont été transportés sur Gao pour les premiers soins.

Samedi, lors de son transfert pour des soins approfondis à Bamako, le maire Arouedeyni Ag Hamatou a succombé à ses blessures dans un avion de la force de la Minusma. Son décès intervient dans un contexte d’insécurité ambiante dans le nord du pays.

Vendredi, la Minusma est intervenue pour empêcher des affrontements entre deux mouvements rivaux près de Tombouctou. La semaine dernière, les camps d’Aguelok et de Tessalit, dans la région de Kidal, tenus par les forces étrangères, ont été les cibles de tirs d’obus.

Pour les observateurs, cette recrudescence d’actes de violence a un lien avec les pourparlers d’Alger, qui doivent reprendre en principe ce mois. Le principal enjeu de cette rencontre est d’arriver à la signature d’un préaccord entre le gouvernement et les groupes armés.

source: BBC Afrique

harouna.balde@koldanews.com

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous