Daby Baldé : « la musique sénégalaise ne dépasse pas la frontière gambienne »

Le nouveau label « Blue Saxo » vient de mettre sur le marché une production de trois artistes sénégalais . Il s’agit de Daby Baldé, de Mariama Kouyaté et de Vieux Birahim Sall. Des artistes talentueux qui cherchent à le prouver sur la scène musicale avec différentes mélodies. Daby vient avec « Couleurs Sénégal », un opus de 12 titres. L’artiste y prône la solidarité, le partage, l’enracinement et l’entre aide, mais surtout la revalorisation de la musique sénégalaise.

En effet, selon lui, « le Sénégal ne s’arrête pas seulement à Dakar, les autres régions aussi font partie du pays. Donc, le Dakarois doit porter dans son coeur le Casaçais et vice versa. Car notre pays est un et indivisible. Il faut aussi qu’on revalorise notre musique en revoyant le rythme et la mélodie. Car, à vrai dire, la musique sénégalaise s’arrête à la frontière gambienne, elle n’est pas assez consommée ailleurs. Je parle en connaissance de cause. J’ai fait de grands festivals dans beaucoup de pays du monde, en Afrique comme en Occident, mais seule la Gambie consomme à 100% notre musique locale. La plupart des tournées n’existent que de nom. Les musiciens sénégalais sont mal représentés dans le monde je suis désolé de le dire», a déploré Daby.

Mariama Kouyaté suit avec un album de 14 titres intitulé « Froukeita» qui signifie « reconnaissance » en mandingue. Elle y suit les pas de ses ancêtres et se bat pour être l’ambassadrice de sa région natale qui est le croisement Diaroumbé. Quant au dernier, Vieux Birahim Sall, après son premier album en 2007, il revient avec « Kinga Done», un opus composé de 13 titres dans lequel l’artiste déplore la copie de la culture occidental, la crise des moeurs et plaide le retour aux valeurs.

Source: senepeople.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here