Ville de Dakar – Un budget des 32 milliards de FCFA qui pose problème, selon Khalifa Sall

La mairie de Dakar s’est réunie hier, en session ordinaire. Khalifa Sall a révélé que le budget arrêté par le préfet qui est de 32.875.459.729 FCfa pose problème.

A la session ordinaire tenue dans la salle de délibération de l’hôtel de Ville, le maire Khalifa Sall a informé que le budget était de 58 milliards de FCfa pour l’année 2014,  » mais que le préfet a arrêté la somme à 32.875.459.729 FCfa au mois d’août. Il va servir de transition jusqu’au mois de décembre ».

S’expliquant sur la session d’orientation budgétaire 2015 et la mise en place des commissions, il a indiqué que les interprétations peuvent avoir un impact négatif sur le budget et que l’article 254, alinéa 6, donne au préfet la prérogative d’arrêter un budget lorsqu’après trois mois la mise en place du bureau municipal, nous disons qu’on n’a pas tous les éléments pour voter un budget.

Donc, ce qu’il (le préfet) vient de faire n’est pas illégal », a souligné Khalifa Sall. Néanmoins, il ajoute que cela pose problème  » du mo- ment que notre institution avait prévu de payer les salaires jusqu’ au mois de janvier ».

Par ailleurs, il a fait comprendre que le Conseil va étudier le budget.  » Nous pourrons l’accepter ou l’amener à la Cour Suprême ».

Selon le maire,  » du fait que l’arrêté est sorti et qu’on l’applique, on ne devra alors pas payer les charges salariales du mois de novembre. Quand le préfet prend un arrêté, il est exécutoire. Si à la fin du mois, la ville de Dakar n’arrive pas à payer les salaires, que les gens ne disent pas que c’est de notre faute.

Soit l’Etat paie, soit la Ville paie. Pour les communes qui ne l’ont pas prévu, il faut qu’elles fassent des sessions extraordinaires pour des virements de crédit », a dit claire- ment Khalifa Sall.

Toutefois, il a fait savoir qu’il n’y aura pas de tiraillements entre la municipalité et la préfecture. Il a aussi dit qu’au terme de la mise en place des commissions, celle des finances va apprécier la sincérité de ce budget.

 » La fin d’année risque d’être difficile ; les projets (Dakar city center, Dakar business center… ), en cours, seront des dépenses très importantes », a confié l’autorité municipale.

Pour la mise en place des commissions, le maire demande au Conseil de lui faire parvenir des propositions qui lui permettent de déceler les sensibilités et le bon profil.

Pour sa part, son collègue Moussa Sy crie à une perte de temps.  » Il faut qu’on aille vite pour respecter les engagements pris face aux populations. Vous avez signé avec des documents valables ; donc les autorisations de construire ne peuvent pas attendre », a-t-il signfié.

Source: senepeople.com

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here