Kédougou : le Domaine Agricole (DAC) d’Itato dans la commune de Bandafassi est lancé.

La production de légumes permettra aux populations de Kédougou de ne plusse rendre à Dakar pour s’approvisionner en oignons, pomme de terre, carottes et autres. Trois cent tonnes de poissons frais vont sortir des bassins dont les travaux ont démarré.

Le Programme National des Domaines Agricoles Communautaires (PRODAC) a démarré son projet d’aménagement du DAC d’Itato dans la commune de Bandafassi (région de Kédougou).
Cette collectivité locale vient d’affecter au PRODAC mille hectares de terres pour accueillir les composantes du programme. Il s’agira de faire d’Itato un pôle agro industriel, le premier du genre dans la région de Kédougou.
La construction d’une soixantaine de bassins piscicoles a déjà démarré et ils seront livrés d’ici la fin du mois de novembre. La production en poissons est estimée à trois cent tonnes par an. Cette mise à terre de produits halieutiques va résoudre le problème de distribution de poisson dans toute la région. Dans les départements de Saraya et de Salémata, il est rare que le poisson arrive dans les marchés.
A côté de la pisciculture, vont se développer le maraichage et l’aviculture. Les légumes consommés à Kédougou viennent de Dakar presque en état de décomposition. La culture sous serre qui va être pratiquée, pourrait satisfaire la demande locale. Ce sont des camions chargés de denrées alimentaires périssables qui traversent quotidiennement Kédougou, pour approvisionner les sites d’orpaillages de Sabodala.
A l’image du poisson, la région ne consomme presque pas de la viande de poulet faute de production avicole. Les déchets tirés des poulaillers, de l’eau des bassins piscicoles vont servir d’engrais pour les périmètres maraichers. Il s’agira de développer une véritable économie verte avec des aliments bio.
Le DAC abritera aussi des logements sociaux pour les membres des Unités Autonomes d’Exploitation (UAE) qui seront les bénéficiaires. Les modalités d’accès à ces logementsseront facilitées par le comité de gestion du DAC. Ce dernier, au-delà de son désenclavement, va se doter d’infrastructures sociales de bases (poste de santé, écoles, lieux de culte et espaces jeunes. Des milliers d’emplois vont être créés dans cette zone. L’accès à l’emploi faisant souvent cas de vive révolte de la jeunesse avec mort d’homme, sera résolu. Le DAC comme le disait le sous- Préfet de Bandafassi, ” permettra à la fois de lutter contre la pauvreté. La région de Kédougou est, après Kolda, au second rang des zones les plus pauvres du Sénégal.

Avec Setal.net,

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here