Match Amical Burkina-Fasso / Sénégal : encore un 1 – 1

L’équipe du Sénégal a concédé le match nul (1- 1) après avoir tenu la victoire jusqu’à la 90ème minute, hier au stade du 4- Août de Ouagadougou. En dépit des failles, Les Lions du Sénégal sont passés à côté d’un exploit.

Bouna Coundoul :
Quelques prises de balle sans difficulté en première période. Beaucoup plus de travail après la pause, qu’il a accompli très proprement même si, par moments, il a donné des sueurs froides à sa défense.

Issa Cissokho :
A bien contenu Bertrand Traoré sans oublier de se proposer en soutien offensif. Un match plein d’énergie.

Kara Mbodji :
Bon dans l’anticipation, capable de rattraper des coups, il a très bien défendu face aux colosses burkinabè.

Boukary Dramé :
A signé son retour en équipe du Sénégal par un gros match, beaucoup de métier, de calme et de sérénité autant en phase défensive qu’offensive.

Papy Djilobodji :
Comme Kara, il a bien défendu, avec des relances propres et des deux pieds, sans oublier de prendre son couloir.

Mouhamed Diamé :
A énormément travaillé à la récupération avant de céder sa place sur blessure. Son remplaçant Idrissa Gana Guèye (45′) a lui aussi tiré son épingle du jeu, permettant aux Lions d’intensifier leurs actions offensives.

Pape Kouly Diop :
Très en vue grâce à sa qualité de passe dans les intervalles, il a mis son équipe sur orbite en inscrivant l’unique but du Sénégal sur coup-franc (55′). Son remplaçant Alfred Ndiaye (73′) a été moins créatif mais plus présent dans la récupération.

Stéphane Badji :
Disponible, il a cependant parfois tergiversé dans les trente derniers mètres. Sur le plan défensif, il a été d’un apport appréciable.

Sadio Mané :
A manqué de lucidité dans la dernière passe. Il aurait pu ouvrir la marque par deux fois en première période ou même « tuer» le match vers la fin.

Moussa Sow :
Le danger est par moments venu sur le front de l’attaque où il a multiplié les frappes même s’il a parfois semblé perdre ses repères d’attaquant.

Demba Bâ :
Trop loin de la surface de réparation en première période, il est monté en puissance au fil du match se procurant des occasions. Son remplaçant, Dame Ndoye ( ), a apporté de la percussion dans le secteur offensif.

Côté burkinabé, c’est Bertrand Traoré qui s’est le plus mis en évidence en mettant du mouvement dans son jeu. Plus discret, Jonathan Zongo a eu le mérite de remettre les pendules à l’heure (90′), en permettant à son équipe d’obtenir le nul.

LAISSER UN COMMENTAIRE

Please enter your comment!
Please enter your name here