jeudi, juillet 18, 2024

Accusé de viols multiples sur une fillette de 4 ans, le bourreau écope 10ans de prison

Ne ratez pas!

Les limiers du commissariat de Malika ont hérité, le 13 mai dernier, d’une affaire de mœurs. L’apprenti-chauffeur, Hamidou Ndiaye dit Diallo Mbourou, accusé d’avoir violé, à plusieurs reprises, une gamine à peine âgée de 4 ans, au point de lui causer des douleurs permanentes aux parties intimes, a été arrêté et déféré au parquet.

Dix ans de prison, soit le maximum de la peine prévue en matière de viol, surtout lorsqu’il s’agit d’une mineure de moins de 13 ans, c’est la lourde peine encourue par l’apprenti-chauffeur Hamidou Ndiaye, plus connu, dans son fief à Malika Montagne, sous le sobriquet de Diallo Mbourou. Accusé d’avoir abusé sexuellement et à plusieurs reprises une gamine seulement âgée de 4 ans, il séjourne, depuis hier, à la prison centrale de Rebeuss.

Les faits qui lui ont valu des démêlés avec la justice se sont révélés au grand jour le 13 mai dernier. Ce jour-là, sa victime présumée, à l’instar des gamines de son âge, était aux bons soins de sa mère, qui lui faisait prendre son bain. Seulement, la dame remarque que, cette fois-ci, plus que les autres séances, sa fillette se tord atrocement de douleur, à chaque fois qu’elle promène le filet de bain sur ses parties intimes. Intriguée, la dame décide d’y voir plus net. Alors elle découvre que les parties intimes de la fillette sont rougeâtres et imbibés de sang. Sa religion était faite : sa fille a été souillée. Elle commence alors à questionner la petite pour savoir celui qui lui a fait cela. Une audition qui a porté ses fruits, puisque celle-ci (Y.D) a fini par trahir le pacte auquel son « bourreau» l’avait contraint. Mise en confiance par sa mère, elle lui révèle avoir été sexuellement abusée, et à plusieurs reprises, par leur voisin, l’apprenti-chauffeur Diallo Mbourou qui, dit-elle, « a introduit plusieurs fois quelque chose dans ses parties intimes».

Sous le poids de ses révélations, la dame manque de tomber à la renverse. Ayant retrouvée ses esprits, elle a porté dans ses bras sa fille qu’elle a acheminée auprès des limiers de Malika. Sur place, les enquêteurs ont auditionné la fillette en présence de sa maman. Aux limiers, la gamine a réitéré ses déclarations. Mieux, elle a raconté que son « bourreau» « profitait des absences répétées de sa mère pour l’isoler discrètement de sa demeure avant de la conduire dans sa chambre et n’hésitait pas à franchir le Rubicond. Sa sale besogne accomplie, Diallo Mbourou se chargeait, selon l’accusation, à effacer toutes traces, en essuyant proprement les traces de sperme sur les parties intimes de la fillette. Après quoi, il menaçait vertement celle-ci de la tuer, si elle s’aventurait à piper mot à sa mère.

Pour être fixé sur la véracité de ces allégations, le commissaire Thiam a requis les services de la sage-femme, chef de service de la maternité de Malika, aux fins d’un examen clinique et gynécologique de la victime. Après avoir consulté sa patiente, la sage-femme a dressé un certificat médical concluant à des abus sexuels répétés, ponctué par une « perte de l’hymen». Ce document à charge joint au dossier, Diallo Mbourou a été arrêté le lendemain. Malgré ses dénégations soutenues, il a été déféré, hier, au parquet.

Abdoulaye DIEDHIOU

Gfm

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Articles récents

Notre sélection pour vous