Sénégal – Recrudescence de la production et de la consommation du chanvre indien

Ne ratez pas!

 Malgré la dislocation des familles, les séjours carcéraux, la détresse des parents, la consommation du chanvre indien n’a jamais été aussi prisée. Le quotidien Enquête fait un zoom sur le phénomène.

S’il est difficile d’avoir des chiffres exacts sur le nombre de personnes déférées pour des délits en rapport avec le chanvre indien, des sources policières renseignent que le phénomène touche plus d’un tiers des détenus. Ainsi, certaines zones plus que d’autres sont touchées. Dans ces niches, des saisies record ont été faites depuis l’année dernière.

Des centaines de kilos, dit-on. Il s’agit, entre autres, selon des sources policières, des Filaos de Guédiawaye, les populeux quartiers de Médina Gounass, de Mésséré, du Marché Thiaroye, de la station de Tally Bou Mack à Guinaw Rails, de Séras, du marché Waranka de Guinaw Rails, du Technopole de Pikine, Keur Massar et plus récemment de Soumbédioune. Ces différentes localités font l’objet de patrouilles presque quotidiennes.

Au niveau des commissariats de police ou brigades de gendarmerie visités par nos confrères, le constat est alarmant. ‘’Nous sommes tenus par le secret de la confidentialité, mais retenez que les gens fument du chanvre indien et à gogo, même si c’est une pratique qui est interdite par la loi sénégalaise », confie une source. L’interlocuteur affirme qu’il n’y pas de zones dans le pays où on ne trouve pas de fumeurs de l’herbe qui tue.

‘’Même dans les maisons des familles religieuses, on y trouve des gens qui le prennent. Ne pensez pas que seuls les pauvres et ou les personnes qui habitent dans les quartiers pauvres fument. Fumer le chanvre indien est de nos jours comme utiliser une denrée de première nécessité, même si la police est en train de se battre comme un diable pour freiner le phénomène », poursuit-il.

Aujourd’hui, il est rare que les brigadiers rentrent d’une mission de sécurisation de routine sans appréhender des personnes surprises en train de se camer, ou en possession de chanvre indien.

Fatou Binetou WANE / iGFM

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

Notre sélection pour vous