mardi, juillet 16, 2024

Pape Malick Sarr, le seul gynécologue pour toute la région de Kolda !

Ne ratez pas!

 «C’est une contradiction, quand on dit qu’à Kolda le taux de mortalité maternelle et infantile est le plus élevé au Sénégal et qu’on nous envoie un seul gynécologue pour toute la région.»  Ces plaintes sont de Amadou Tidiane Sabaly, le chef de service Ressources Humaines de l’hôpital régional de Kolda. S’exprimant au micro de nos confrères de la 2stv, M. Sabaly s’insurgeait contre le manque criard de médecins, particulièrement de gynécologues dans sa localité. Une aberration selon lui, pour une population qui compte 55% de femmes en état de procréer (sur les 847.000 habitants NDLR).

Ce gynécologue du nom de Pape Malick Sarr, a été affecté à Kolda en 2011 après plusieurs protestations des populations locales. Aujourd’hui après 2 ans de service il est débordé à cause des ses nombreuses interventions chirurgicales. Et les conséquences sont lourdement senties par les populations qui ne considèrent  plus l’hôpital régional de Kolda comme une structure sanitaire de référence.

Le plus dur dans cette histoire c’est que quand le médecin est en voyage ou en séminaire, le service de gynécologie ne fonctionne pas. «Parfois ce sont les chirurgiens généraux qui sont obligés de prendre les urgences parce que le spécialiste n’est pas sur place. Ces derniers font de leur mieux pour essayer de prendre en charge les malades», ajoute M. Sabaly.

Avec un taux de mortalité maternelle le plus élevé au Sénégal selon l’ONDC,  le chef de service Ressources Humaines est d’avis que Kolda devrait être privilégié dans l’affectation de gynécologue. «Mais malheureusement, c’est chose difficile car on nous dit qu’à l’image des gynécologues,  beaucoup d’agents de santé refusent d’être affectés dans les régions éloignées de Dakar. Dés fois certains démissionnent de la fonction publique pour ne pas être affectés dans les régions périphériques. Parce que, disent-ils, ces régions sont sèches et il n’y a pas de motivation à leur endroit par rapport à l’Etat ou à leur structure d’accueil», se désole Amadou Tidiane Sabaly.

Pour rappel à Kolda, les gynécologues exercent dans les hôpitaux ou les centre de santé de niveau 2 et au poste de santé de Medina Yoro Foula, mais n’empêche, les habitants les plus proches de la frontière se rendent en Gambie pour la césarienne.

Marianne Siva DIOP / iGFM (Dakar)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Articles récents

Serbie: feu vert du gouvernement à un projet minier de lithium

Le gouvernement serbe a autorisé mardi la reprise des opérations en vue de l'exploitation controversée d'un projet d'extraction de...

Notre sélection pour vous