Vers des solutions définitives aux problèmes des étudiant

0

Le ministre de la Recherche et de l’Enseignement Supérieur, Mary Teuw Niane a rencontré la Coordination Nationale des Etudiants du Sénégal (CNES) avec à l’ordre du jour, les montants des frais d’inscription, les modalités de paiement, la question des bourses. Le cas de l’évacuation d’Ibrahima Diouf qui a perdu son œil lors des affrontements entre étudiants et forces de l’ordre contre l’augmentation des frais d’inscription est, également soulevé.

Après 5 tours d’horloge de discussion, les deux parties sont sorties confiantes même si aucune proposition, aucun chiffre n’a été avancé. « Au niveau des montants, nous sommes allés vers quelque chose qui ne différencie pas trop les étudiants d’un même cycle. En ce qui concerne les bourses, nous avons travaillé pour chaque cycle et adopté des propositions, en tenant compte des difficultés», a expliqué le ministre de l’Enseignement Supérieur et de la Recherche, Mary Teuw Niane, sans avancé des chiffres.

Tout comme Cheikh Mbacké Sène,le porte-parole de la Coordination nationale des étudiants du Sénégal (CNES) qui refuse lui aussi, d’avancer des chiffres. En fait, les étudiants ayant participé à la rencontre veulent rendre compte d’abord à leurs camarades au cours d’une assemblée générale les propositions retenues avec la tutelle.

« Depuis le début nous étions à la recherche des solutions. Au moment où nous parlons, il y a des pistes de solutions qui sont dégagées pour résoudre ces problèmes dans les meilleurs délais », s’est contenté de dire Cheikh Mbacké Sène.

Par ailleurs, les représentants de la CNES ont abordé le cas d’Ibrahima Diouf du nom de leur camarade qui a perdu un œil lors des affrontements entre forces de l’ordre et les étudiants contre l’augmentation des frais d’inscription. Les étudiants exigent son évacuation pour une prise en charge correcte et son indemnisation, « en tant que citoyen ayant subi une injustice ».

La réponse du ministre de l’Enseignement Supérieur ne s’est pas faite attendre. Il rassure : «Nous suivons de très près la situation et nous ferons tout ce qui a nécessité pour une prise en charge correcte afin que l’étudiant blessé puisse reprendre ses études le plus vite possible».

La rencontre de la dernière chance est prévue mercredi prochain. Déjà le ministre de l’Enseignement Supérieur se dit confiant pour une solution définitive à ces questions pour que les universités deviennent des leviers de développement économique et social de notre pays.
Ferloo 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here