jeudi, juin 20, 2024

Vélingara / Fête du 24 Décembre: Chrétiens et Musulmans célèbrent la commémoration de la nativité de Jésus Christ

Ne ratez pas!
Dans la commune de Vélingara comme partout d’ailleurs dans les grandes villes et même dans les villages les plus reculés, la fête du 24 Décembre a vécu. Coïncidant cette année avec le Magal de Touba, le Gamou de Tivaoune,la commémoration de la nativité de la naissance de Jésus Christ, appelé Annabi Issa chez les musulmans a été célébrée à l’unisson. Ce sont des pétards enflammaient par des enfants et des jeunes qui affichaient les couleurs. Le ciel brillait d’étincelles de pétards. La sonorisation était dans tous les quartiers. Chez les chrétiens, Richard Sagna président de la communauté chrétienne à Diaobé se dit heureux de fêter la naissance de leur sauveur, le fils de Dieu. Pour eux il a apporté la lumière et la paix Des manifestations riches en culture car des bainouks, manjkacks, bassaris, konadjis etc. ont dansé jusqu’à l’aube après la messe de minuit. Des bougies allumées en guise d’éclairage et le vin a coulé à flots. Ils se sont bien régalés en se gavant de la viande de porcs ou de phacochères. De l’autre coté, leurs frères célébraient à leur manière la fête du 24 décembre. Certaines familles ont donné de l’argent à leurs enfants pour qu’ils se réjouissent et des plats copieux ont été préparés. La musique a retenti jusqu’au petit matin. Vêtus de leurs plus beaux boubous les chrétiens se sont rendus le lendemain aux cimetières pour prier pour les morts. Et la fête se prolonge dans les familles chrétiennes avec le réveillon. Seulement le transport est paralysé avec les deux événements religieux que sont le magal de Touba et le gamou de Tivaouane, paralysant du coup tous les secteurs socio économiques. Et la nationale 6 est fréquentée par des piétons, des charrettes d’ânes ou de chevaux, des vélos et les propriétaires de motos Jakarta qui se frottent les mains. Le cout est jugé exorbitant car pour une distance de 7 à 8 kms, ils réclament 1000 à 1500 FCFA.N’empêche les fêtes se suivent et même si elles ne se ressemblent pas à cause du manque criard d’argent ….
Elhadji Lonka Sabaly
Avec Setal.net,

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

La période de vérification reCAPTCHA a expiré. Veuillez recharger la page.

Articles récents

Notre sélection pour vous