MANDELA : Baba Maal témoigne

Ne ratez pas!

 » Je suis triste, très triste d’ailleurs. J’ai le cœur gros parce que moi je dis que j’ai une référence dans la vie et je ne pourrais jamais oublié les conseils de cet homme. Cette référence, c’est Nelson Mandela. Je l’ai rencontré à plusieurs reprises. La première fois, c’était en cette période où on m’avait remis une lettre de la part du président Abdou Diouf que j’ai remise à Nelson Mandela dans son bureau. Et, il était rayonnant, il avait un sourire que je n’oublierai jamais, un sourire qui veut tout dire, d’espoir pour l’Afrique. J’avais confectionné un boubou vert trois (3) pièces comme il est de tradition chez nous en allant visiter quelqu’un qu’on aime. Le boubou étant emballé, il m’a demandé d’enlever l’emballage et aussitôt, il a porté le boubou et on a pris des photos.

Mais ce qui m’a le plus surpris, c’est qu’on était avec une fille qui faisait partie de l’organisation, que Mandela n’avait jamais vu mais regardant de près la fille, il lui a demandé où se trouvait sa grand-mère qui était repartie en Angleterre depuis très très longtemps. C’était une fille métisse africaine, indienne. Nous tous étions surpris de voir qu’il y avait une intelligence dans la tête de ce monsieur qu’on ne pourrait jamais mesurer. C’était quelqu’un de formidable.

Mais le plus grand souvenir que je peux avoir de Mandela au-delà des participations avec sa fondation, c’est son anniversaire organisé quand Tony Blair était en là-bas, j’étais avec beaucoup d’artistes, beaucoup de musiciens et après le concert que lui, il avait suivi du haut du balcon du bureau de l’ANC à Londres, il a demandé à nous recevoir. Et là, il a dit quelque chose qui jusqu’à présent reste moi, mon bagage que je trimballerai partout dans le monde. Il a dit  » vous les artistes vous devez être conscient que vos messages peuvent arriver jusque dans des parties, des cœurs des gens, dans leurs maisons, dans leurs circonscriptions où les messages des politiciens ne pourront jamais arriver et vous devez en être conscients…, dit Baba Maal qui invite les Africains à continuer l’œuvre de l’homme.

derniereminute

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here

Articles récents

REMISE GILETS 4

Notre sélection pour vous